La figure féminine au Moyen-Age Dissertation by kickounet

La figure féminine au Moyen-Age
Dissertation portant sur la femme au Moyen-Age telle qu'elle est présentée dans la littérature et telle qu'elle est d'après les témoignages historiques.
№ 13486 | 1,795 mots | 0 sources | 2010
Publié le janv. 22, 2010 in Histoire , Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Comme l'explique Georges Duby, historien du moyen-Age, il y a un décalage entre la fiction des romans de l'époque et le réel. La littérature médiévale n'est absolument pas « réaliste ». C'est un décalage entre ce que les textes appellent la fin' amor (le chevalier aime une femme) et le réel où les relations ne sont pas méfiantes. La littérature effectue une inversion du réel, comme si le personnage d'Eve avait influencé la perception de la femme dans la société médiévale.

I) La femme selon l'Eglise : la pécheresse
II) Le mariage : une relation hiérarchisée
III) Le refoulement de la sexualité

Extrait du document:

La courtoisie montre une femme placée sur un piédestal au-dessus de toutes les femmes et même inaccessible à l'amant. On a une inversion de la représentation de la femme, l'amour est un sentiment proscrit dans la société. Dans le roman de Chrétien de Troyes, Le Chevalier de la Charrette, Lancelot s'approche de la reine Guenièvre qu'il adore, c'est une scène de l'imaginaire littéraire d'une époque ; ça sublime ce qui est refoulé dans le réel. Rarement la littérature aura à ce point transfiguré la réalité d'une société, et le moteur de la transfiguration est le fin'amor.

Commentaires