La France à la libération : une nation à reconstruire Dissertation

La France à la libération : une nation à reconstruire
Dissertation d'histoire qui porte sur l'état de la France en 1945 et sa reconstruction après la libération.
№ 11993 | 1,390 mots | 0 sources | 2009
Publié le juil. 19, 2009 in Histoire , Relations Internationales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La libération de la France a lieu en 1944, alors que la guerre, elle, ne se termine que le 8 Mai 1945, après la capitulation allemande. Entre temps, la France a obtenu in extrémis des alliés d'être associée à la victoire grâce à l'action du général De Gaulle, enfin reconnu comme chef de la Résistance. Délivrés de l'oppression des occupants nazis et du régime de Vichy, les Français ne s'attardent pas sur les années noires car ils sont confrontés à des impératifs vitaux : survivre, punir les coupables, reconstruire matériellement et politiquement une France qu'ils souhaitent nouvelle.

A) Un bilan désastreux

B) L'épuration, division des Français

C) La restauration de l'État

Extrait du document:

La Seconde Guerre mondiale se finit sur un bilan désastreux, autant sur les plans humain que matériels. Au niveau des pertes humaines, la France comptabilise 580 000 morts, soit 1,5% de la population française. Les deuils sont difficiles car la majorité des corps sont restés en Allemagne. De plus, les raisons des décès sont différentes voire opposées : la communion nationale est ainsi impossible. Ce nombre de pertes s'intensifie par le nombre de naissances en moins, soit 500 000. De ce fait, en 1946 la population française est de 1,1 millions d'habitants de moins qu'en 1936. Le taux de natalité ne reprend qu'en 1942 mais permet le renouvellement des générations. A cela s'ajoute le retour des réfugiés en 1944, 2,5 millions de personnes, de même que celui des déportés en 1945 : 1 million de prisonniers, 700 000 travailleurs du STO (Service du Travail Obligatoire) et 400 000 rescapés des camps de concentration et extermination.

Commentaires