La France est-elle encore une monarchie absolutiste dans les années 1780 ? Dissertation by L

La France est-elle encore une monarchie absolutiste dans les années 1780 ?
Dissertation qui s'interroge sur les origines du déclin de l'idée de monarchie absolue dans la période qui précède la Révolution française.
№ 11339 | 1,740 mots | 0 sources | 2009
Publié le mai 31, 2009 in Histoire , Sciences Politiques
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On considère que la France de Louis XIV est l'archétype du régime monarchique absolutiste à la fin du XVIIème siècle. Pourtant, la révolution Française qui correspond à la chute de la monarchie en France éclate en 1789. La transition historique entre cet absolutisme parfaitement maîtrisé et la chute du régime correspond au règne de Louis XVI. C'est en effet dans les années 1780 qu'apparaît une remise en cause de la monarchie absolue et provoque son déclin.

I/ Sous Louis XVI, la France est une monarchie absolue de droit divin
1- La monarchie absolue donne tous les pouvoirs au Roi mais celui-ci n'est pas un tyran
2- Différentes institutions dominée par le Roi permettent d'organiser l'État

II/ Dans les années 1780, cet absolutisme et contesté jusqu'à conduire à la révolution française
1- Une remise en cause de l'absolutisme influencée notamment par l'esprit des lumières et par le modèle anglais
2- Une pré révolution conduit au déclin de la monarchie absolue entre 1787 et 1789

Extrait du document:

Louis XVI est un Roi absolu qui détient tous ses pouvoirs de Dieu et qui n'est responsable que devant lui. On parle de monarchie lorsque le pouvoir est symbolisé par une seule et même personne, le monarque. Celui-ci possède le pouvoir sous toutes ses formes: l'exécutif, le législatif et le judiciaire. De plus, on considère que cette monarchie est absolue si le monarque est indépendant dans l'exercice de ses fonctions.
Le Roi possède quelques pouvoirs qui lui permettent d'exercer l'exécutif directement. Par exemple la lettre de cachet qui lui permet de faire enfermer qui bon lui semble sans justification et pour une durée que lui seul décide, le lit de justice qui permet de forcer le passage d'une loi malgré le refus du parlement.

Commentaires