La lecture est-elle libératrice ? Dissertation by marmau94

La lecture est-elle libératrice ?
Dissertation de littérature qui montre que la lecture permet certes une certaine émancipation et délivrance, mais qu’elle peut aussi cacher la réalité.
№ 3881 | 780 mots | 0 sources | 2007
Publié le févr. 26, 2008 in Littérature , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Malgré quelques contradictions, la lecture bien utilisée permet une évasion, une liberté, une délivrance éphémère sur les problèmes quotidiens de la vie.
Un jour, Marcel Proust a dit : «la lecture est au seuil de la vie spirituelle, elle peut nous y introduire : elle ne la constitue pas».
Cette citation nous amène à nous interroger sur les limites de l'aspect libérateur de la lecture.

Extrait du document:

Il existe quatre formes de lecture parmi lesquelles se trouve la lecture intellectuelle. Ce type de lecture a pour but de s’informer et de se cultiver. Cette lecture est importante car comme disait Victor Hugo : «lire c’est boire et manger, l’esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas». Cette citation montre que sans la lecture, surtout à l’époque de l’auteur de la citation, il n’y a pas vraiment d’autres moyes d’avoir une indépendance de la pensée. Et comme les mots apportent les pensées et les mots sont la base de la lecture alors la lecture apporte des pensées.
Donc lire nous permet d’avoir un avis sur les sujets lus. Un jour un auteur a dit que «la jouissance apportée par la connaissance n’est égalée que parcelle de la liberté».
Donc la lecture intellectuelle apporte la connaissance et donc par la même occasion la liberté, alors lire pour la connaissance est une forme de délivrance. La lecture n’a pas que pour unique but d’instruire, elle peut avoir pour objectif de divertir, de faire rêver, de permettre de s’évader : c’est la lecture plaisir.
«La littérature encombre le cerveau» a dit Jules Renard, c’est pour cela qu’existe la lecture plaisir.

Commentaires