La littérature peut-elle accueillir et relayer les langues des peuples ou des groupes dominés ? Dissertation

La littérature peut-elle accueillir et relayer les langues des peuples ou des groupes dominés ?
Dissertation sur les valeurs esthétiques et sociales d'une époque perçues à travers la littérature.
№ 19983 | 1,635 mots | 0 sources | 2010
Publié le sept. 19, 2010 in Littérature , Questions Sociales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Qu'il s'agisse de la vie de Tristan et d'Iseut, du Misanthrope de Molière ou d'Un amour de Swann (Proust), la littérature s'intéresse volontiers à des personnages appartenant à une couche sociale élevée. En cela elle véhicule les valeurs esthétiques et sociales d'une époque et notamment de la classe sociale dominante. Mais, ce faisant, elle néglige les populations dominées dont elle mésestime la culture et la langue.

1. La littérature ne peut relayer la voix des peuples opprimés pour des raisons tant socio-culturelles qu'esthétiques
2. La littérature peut tout de même relayer langue et mœurs de ceux que nous n'entendons jamais, grâce à leur revalorisation et à leur défense par de grands auteurs
3. Tant et si bien que nous sommes en droit de nous demander si ce n'est pas justement cette diversité des pratiques linguistiques qui représente l'avenir de la littérature

Extrait du document:

Il est certain que toucher un public avec un ouvrage rédigé dans une langue ou un dialecte incompris de tous ainsi que par les paroles au vocabulaire pauvre des classes sociales défavorisées paraît difficile. Cependant, certains termes spécifiques jusque là inutilisés parce que devenus obsolètes, peuvent apporter, une fois expliqués, charme et originalité au texte. C'est le cas des mots empruntés à des corps de métiers qui, auparavant bas et vulgaires ont été anoblis par la littérature.

Commentaires