La loi est elle violente ? Dissertation

La loi est elle violente ?
Dissertation se demandant si dans la société humaine, le respect des conventions est le fondement de tout ordre. (pdf)
№ 31304 | 1,420 mots | 0 sources | 2015 | FR
Publié le mars 31, 2015 in Droit
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En droit, la loi est une règle juridique suprême, générale et impersonnelle, ou l'ensemble formé de telles règles. La loi est l'expression du pouvoir de l'État qui la met en œuvre, mais est-ce pour autant la loi du plus fort ? Si elle exerce une fonction d'arbitrage, de régulation, voire d'anticipation des tensions sociales, encadre t'elle au même titre la répression que le pouvoir oppose à ces tensions ? Dans la société humaine, le respect des conventions est le fondement de tout ordre, mais comment pérenniser cet ordre ? Ouvrir une réflexion sur la relation entre la loi et le pouvoir revient à s'interroger sur la relation entre le pouvoir et la violence.

I) Une violence légale
II) Une violence nécessaire

Extrait du document:

Intéressons-nous à présent à la vocation organisatrice et pacificatrice du droit. Si l'on considère que le critère de justice d'une loi est sa provenance de la nature, tel que le présuppose Rabaut-Saint Etienne alors on peut considérer que les lois que découlent des droits naturels sont justes, elles héritent par descendance de ce caractère. Les lois sont donc fondamentalement justes, même si elles prévoient l'usage de la force pour régler les conflits ce qui est perçus par les individus comme un interventionnisme déplacé. La justice ne pouvant être ni libérale ni interindividuelle, se caractérise précisément par l'existence d'un ascendant oppressant et irréfutable. De plus, s'il n'existait que des structures sociales desquelles la violence serait absente la notion d'État aurait disparue, laissant place à l'anarchie. De nombreux courants de pensée ont exploré les voix de l'anarchie en proposant « l'ordre moins le pouvoir », mais l'anarchie est en premier lieu une situation de détresse sociale. La construction millénaire d'une société ou les pouvoirs sont équilibrés et les lois justes est un acquis sans lequel la violence ne serait plus ni occasionnelle, ni compensatrice,
mais automatique et structurelle.

Commentaires