La mégalopole japonaise Dissertation by dah021

La mégalopole japonaise
Dissertation concernant la vaste zone urbaine et centrale du Japon, sa composition et sa puissance. Le tout enrichi d'une analyse de la ville de Tokyo.
№ 376 | 1,320 mots | 0 sources | 2006
Publié le juin 02, 2007 in Géographie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

I. La région centrale du Japon
A. Un long ruban d’urbanisation et de fortes densités
B. Un intense maillage des voies de communication

II. Un pôle majeur de l’économie mondiale
A. Une longue interface industrialo-portuaire
B. Un espace de tertiarisation accrue
C. Un espace consacré aux technologies de pointe

III. Tokyo, centre de la mégalopole
A. La plus vaste agglomération du monde
B. Une métropole de dimension mondiale
C. De nouvelles dynamiques urbaines
D. D’autres pôles urbains

IV. La fragilité des milieux dans un espace saturé
A. Les contraintes d’une nature excessive
B. La dégradation des environnements

Extrait du document:

La région centrale du Japon s’étend sur 1500 km de Sendai (Nord-est) à Kumamoto (Sud-ouest) sur le Japon de l’Endroit, et mesure 100 km de large. La mégalopole s’articule le long d’un réseau urbain hiérarchisé, linéaire, multipolaire, de 210 villes de plus de 100 000 habitants. Les distances entre les villes sont très courtes. Le cœur de la mégalopole est compris entre Tokyo, Nagoya, Osaka. L’ensemble est discontinu, pas homogène; les espaces ruraux évoluent en desakotas. Des ponts gigantesques relient les villes des trois îles.
Son rôle de capitale lui permet de concentrer pouvoir politique, économique, financier, administratif, avec les deux tiers des sièges sociaux du pays. La bourse de Tokyo en fait la deuxième place financière internationale. C’est une capitale intellectuelle, culturelle, avec 50% des étudiants japonais et 50% des médias. Elle dispose d’un des PUB (produit urbain brut) des plus importants du monde : 1 500 milliards de dollars. Tokyo devient une ville-monde, une ville internationale, capable d’accueillir une immigration occidentale et chinoise. On note la présente d’un quartier chinois (Little China).

Commentaires