La méthode a-t-elle pour ambition de nous rendre infaillibles ? Dissertation

La méthode a-t-elle pour ambition de nous rendre infaillibles ?
Dissertation qui traite des finalités supposées de la méthode.
№ 8412 | 3,245 mots | 0 sources | 2007
Publié le oct. 22, 2008 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La méthode a-t-elle pour ambition de rendre l'être humain infaillible ? La question semble importante et ouvre sur de considérables difficultés.
Si l'on prétend que la méthode n'a pas pour ambition de rendre l'homme infaillible dans ses démarches, quelle peut être alors sa visée ? Si elle ne peut lui garantir le succès dans ses entreprises, on ne voit pas très bien quelle pourrait être la légitimité de la méthode qui apparaîtrait dès lors comme une sorte d'option facultative dont il est peu certain qu'elle puisse être source de succès.
D'un autre côté, prétendre que la méthode a pour ambition de rendre l'homme infaillible n'est pas sans poser de difficultés d'une ampleur analogue. L'homme est en effet toujours potentiellement capable d'erreurs et dépend d'innombrables facteurs externes que même la méthode la plus perfectionnée ne saurait prétendre contrôler.

1. La méthode apparaît comme un guide indispensable nous rendant infaillibles dans toutes les investigations

2. Remise en question de tout ce qui fait la respectabilité de la méthode, à savoir son fondement rationnel

Extrait du document:

La méthode semble apparaître comme un guide et un outil nécessaires pour rendre l'homme infaillible dans toutes ses démarches, qu'elles aient lieu dans le domaine théorique ou dans le domaine pratique. Une telle ambition repose sur le caractère de perfection de la méthode. Or, cette perfection lui est garantie par son degré de systématicité, c'est-à-dire par le fait qu'elle est déductible d'un savoir fondé rationnellement. Un tel critère s'avère indispensable pour guider l'homme dans le chemin de la certitude et de l'infaillibilité. Dans le premier chapitre de La pensée sauvage intitulé « La science du concret », Claude Lévi-Strauss pointe bien la différence qu'il peut y avoir entre une méthode de type « bricolage » et la méthode employée par l'ingénieur. Face à une même situation, l'un et l'autre ne vont pas procéder de la même manière. L'objectif du bricoleur sera de répondre de façon ponctuelle et originale à un problème particulier qui se pose.

Commentaires