La mondialisation peut-elle s'arrêter ? Dissertation by Philémon

La mondialisation peut-elle s'arrêter ?
Dissertation qui s'interroge sur les éventuelles limites et failles de la mondialisation, en tentant d'évaluer les chances que celle-ci s'arrête un jour.
№ 9803 | 2,670 mots | 7 sources | 2008
Publié le janv. 20, 2009 in Relations Internationales , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans un premier de temps, il faut constater que la mondialisation semble impossible à remettre en question à cause du modèle hégémonique qu'elle représente : sa durée de vie semble d'abord être infinie par le fait qu'elle représente l'aboutissement logique et ultime du capitalisme, modèle économique qui domine le monde; d'autant que cette hégémonie a par la force des choses entériné une interdépendance des Etats toujours plus forte qui semble donc maintenant irréversible.
Pour autant, il faut constater dans un second temps que la mondialisation telle qu'on la connaît est appelée à évoluer pour mieux survivre, ce qui souligne donc la perfectibilité du modèle. En effet, ce dernier représente non seulement une impasse énergétique et écologique sur le plan mondial, et c'est bel et bien une évolution que les opposants divers au modèle (altermondialistes, ONG) appellent de leur voeux plutôt qu'un arrêt net. En ce sens, la mondialisation telle qu'elle est définie aujourd'hui va bien s'arrêter pour mieux s'adapter.

I. La mondialisation : un modèle hégémonique qui semble impossible à remettre en question
1) L'aboutissement ultime du capitalisme comme fondement d'une longévité qui semble devoir être infinie
2) L'impression d'un processus irréversible : une interdépendance des Etats toujours plus forte
3) L'absence de contre-pouvoirs efficaces : la mondialisation peut dormir tranquille

II. Néanmoins, la mondialisation telle qu'on la connaît va bien s'arrêter au sens où elle clairement appelée à évoluer de manière radicale
1) L'impasse écologique du mode de vie occidental : une menace à court terme pour la mondialisation
2) Une opposition qui réclame majoritairement une meilleure régulation plutôt que sa fin



Extrait du document:

Omniprésente dans les discours politiques et économiques actuels, la mondialisation est souvent invoquée comme une sorte de mot «bouc émissaire» expliquant bon nombre de problèmes et d'enjeux dont personne d'autre ne semble vouloir assumer la responsabilité, comme une part importante du chômage ou une uniformisation du monde, imposée on ne sait d'où et par on ne sait qui.
Ceci est sans doute au flou qui entoure ce mot aussi rarement défini qu'il est souvent employé. Le terme, tel qu'il est apparu dans les années 1980, désigne initialement les liens économiques d'interdépendance et d'interaction généralisée qui se sont tissés parmi l'ensemble des Etats, et qui voient l'apogée de leur logique proclamée au lendemain de la seconde guerre mondiale par la création d'organisations supranationales censées régenter l'économie mondiale, tels que le GATT ou le FMI.

Commentaires