« la morale commence là où s’arrête la police » Dissertation by coraline21

« la morale commence là où s’arrête la police »
Dissertation de droit des biens sur le droit et la morale. Ces deux notions s'opposent-elles ou ne sont-elles pas finalement similaires ?
№ 150 | 1,770 mots | 0 sources | 2007
Publié le avr. 17, 2007 in Droit , Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cette dissertation compare le droit à la morale. Elle met en avant tout d'abord leurs différences puis leurs ressemblances, le tout à l'appui de plusieurs exemples et citations.

I- Le droit et la morale : deux entités différentes
A- Droit et morale n’ont pas les mêmes fondements
1) Le droit ou ensemble de règles imposées afin d’organiser une
société. La morale ou l’idée du bien-être personnel
2) Le droit est hétéronome alors que la morale est autonome
B- Le droit peut parfois être totalement opposé à la morale
1) Le droit oublie dans certains cas la morale
2) La règle de droit et la règle morale n’ont pas du tout les mêmes finalités


II- Le droit et la morale ne sont pas entièrement distincts
A- Le droit subjectif et la morale sont très proches
1) Le droit subjectif agit dans l’intérêt d’un individu tout comme la morale
2) Il existe dans la morale une idée de justice semblable au droit
B- Droit et morale interagissent entre eux
1) Le droit est parfois une représentation de la morale
2) Le droit : norme pédagogique dont le respect oriente l’individu
vers la morale




Extrait du document:

Le philosophe français Alain a écrit « la morale commence là où s’arrête la police ». Autrement dit, la morale débute là où l’autorité publique ne règne plus. Or l’autorité publique sanctionne les individus ne respectant pas la règle de droit, celle-ci étant une règle de vie obligatoire. Cette citation laisserait donc penser que droit et morale sont deux entités différentes et incompatibles. En effet, il est certain qu’il existe entre droit et morale des différences de préoccupation. La règle morale étant la science des mœurs et tendant donc à la perfection de l’individu et à l’épanouissement de sa conscience, alors que le droit désigne d’abord un corps de règles qui ont pour objet d’organiser la vie en société et demeure donc dominé par des préoccupations d’ordre et de sécurité de la vie en communauté.

Commentaires