La naissance de la Ve République : rupture ou continuité Dissertation by spycrow

La naissance de la Ve République : rupture ou continuité
Dissertation se demandant si les changements engendrés par l'adoption d'une nouvelle constitution, impulsent la genèse d'une nouvelle ère constitutionnelle française.
№ 24805 | 1,510 mots | 1 source | 2011 | FR
Publié le juin 06, 2011 in Histoire , Droit , Sciences Politiques
4 Rating: 4/5 (1 vote)
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Au lendemain du cinquantième anniversaire de la Ve République, la constitution française a très peu avoir avec celle qu'elle était à sa naissance en 1958. La France, longtemps considérée comme « l'homme malade de l'occident », semble trouver par la genèse d'une nouvelle constitution, l'antidote à ses maux constitutionnels. La constitution de la Ve République est adoptée par voie référendaire le 4 septembre 1958 par 80% des votants. Il s'agit de la première constitution qui nait de la mort d'un régime politique. Dès lors, la notion même de rupture s'impose. C'est une rupture avec un passé imprégné d'évènements douloureux. La rupture évoque l'idée d'une page qui se tourne, pour laisser place au commencement d'une autre histoire. Néanmoins on peut se demander si la nouvelle constitution garde tout de même des traces de la précédente, s'il subsiste un fil conducteur entre la IVe et la Ve République.

I- Si la rupture est voulue par Charles De Gaulle…
II- … elle s'inscrit néanmoins dans le cadre d'une prolongation de son héritage constitutionnel et de sa tradition Républicaine

Extrait du document:

Néanmoins elle est vivement critiquée car la délégation du pouvoir constituant à un gouvernement évoque le souvenir encore douloureux du gouvernement Pétain et de sa mission de promulguer une nouvelle constitution. La loi du 3 juin 1958 pose, en revanche des bornes constitutionnelles de la Ve République avec la loi des cinq bases. La plus importante étant la troisième, le gouvernement est responsable devant le parlement. Il est donc redevable auprès d'une assemblée bicamérale.

Commentaires