La naturalité du mal Dissertation

La naturalité du mal
Dissertation partant d'une affirmation de Baudelaire au sujet de la théorie du péché originel.
№ 25695 | 1,765 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le août 03, 2011 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Le crime, dont l'animal humain a puisé le gout dans le ventre de sa mère, est originairement naturel.» (Baudelaire)

L'affirmation de Baudelaire, implicitement appuyée sur la théorie du péché originel, pose un problème qui excède les limites de l'anthropologie chrétienne : nous verrons en effet que des œuvres aussi éloignées de la perspective baudelairienne que le sont Macbeth, la Profession de Foi du Vicaire Savoyard et Les Ames fortes mettent toutes en scène une certaine naturalité du mal ancré dans la part bestiale de l'humain . Mais ces textes font aussi valoir l'idée que le mal est bien souvent l'ouvrage de l'homme en tant qu'il est coupé de la nature. Ils nous montrent en outre, au cœur même de la nature humaine, la promesse du bien.

1. Le crime ordonné par la nature : bestialité de l'humain
2. Le mal, « ouvrage de l'homme » qui cherche à s'émanciper de la nature
3. Au cœur de la nature humaine, la possibilité du bien

Extrait du document:

Dans Macbeth, le régicide est un crime éminemment contre-nature dans la mesure où la monarchie de droit divin (le monarque est « le temple sacré du Seigneur », II, 3) est l'intermédiaire et le garant de l'harmonie universelle. Duncan est d'ailleurs un être attentif aux beautés naturelles : en arrivant à Inverness, il se montre sensible à la douceur de l'atmosphère (I, 6). Son assassinat entraîne un bouleversement cosmique : les vents déchaînés abattent les arbres et les maisons, la terre tremble, les oiseaux ululent.

Commentaires