La PAC, un anachronisme coûteux ? Dissertation by amandine123456

La PAC, un anachronisme coûteux ?
Dissertation qui cherche à savoir quelles sont les difficultés que semble rencontrer la PAC ( Politique Agricole Commune) ces dernières années.
№ 26964 | 2,590 mots | 0 sources | 2011 | FR
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'agriculture constitue le secteur économique dans lequel l'intégration communautaire a été la plus poussée; la Politique Agricole Commune est, en quelque sorte, le fait majeur de la construction communautaire. Si son succès passé est indiscutable, les controverses à ce sujet sont aujourd'hui multiples. Loin d'ignorer ces critiques, les décideurs européens ont répondu, à plusieurs reprises, par des réformes. Mais le problème semble subsister, si ce n'est croître. Certains voient même en la PAC un anachronisme coûteux. Mais évoquer un anachronisme, c'est avouer que la PAC fut une entreprise couronnée de succès en son temps.
Ainsi, nous reviendrons, dans un premier temps, sur les éléments clés de la réussite de la Politique Agricole Commune et insisterons par la même sur ses adaptations successives. Nous serons alors à même d'analyser les problématiques auxquelles se heurte aujourd'hui la PAC, faisant ainsi apparaître le coût qu'elle engendre.

Extrait du document:

Mais le coût de la Politique Agricole Commune est substantiel puisqu'il constitue 43% du budget communautaire en 2008. Ceci correspond au deuxième poste budgétaire de l'Union Européenne, avec près de 55 milliards d'euros. Cependant, la PAC de 2007 représentait le premier poste du budget communautaire. La PAC n'est pas financée par une ressource particulière mais elle relève du budget commun. Ses recettes sont plafonnées à 1,24% du revenu national brut des États membres mais les perspectives financières 2007-2013 se limitent à 1,048% du RNB. Les droits de douane qui s'appliquent sur les importations représentent environ 10% des recettes. Un taux uniforme de taxe sur la valeur ajoutée dans tous les États membres en représente environ 15%. Le reste provient d'une contribution de chaque État membre calculée sur sa part dans le RNB communautaire. Environ 90% des ressources communautaires sont ainsi assurées par une sorte d'impôt au prorata de la richesse des pays de l'UE. Le cadre financier adopté en 2006 comprend 864 milliards d'euros de crédits d'engagements totaux pour toute la période 2007-2013.

Commentaires