La peinture face à la photographie à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle Dissertation

La peinture face à la photographie à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle
Dissertation se demandant dans quelle mesure il est possible de dire que la peinture s'inspire de la photographie et qu'elle est intimement liée aux mouvements picturaux.
№ 22276 | 1,900 mots | 0 sources | 2010
Publié le janv. 24, 2011 in Arts Plastiques / Dessin , Arts
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les arts visuels se trouvent au milieu du XIXe siècle dans une phase de transition marquée par l'apparition du réalisme comme mouvement artistique. Jusqu'à l'apparition de la photographie en 1939, le peintre avait pour rôle la représentation de la réalité. Mais les peintres sont positionnés entre le besoin d'une représentation fidèle de la réalité et le désir d'embellir leurs tableaux pour les rendre plus attrayants. La photographie inaugure une nouvelle ère dans la représentation. On est à présent capable d'avoir une représentation, du réel, objective. Mais dès ses origines, la photographie entretient des rapports ambigus avec la peinture ; certains peintres l'accueillent avec inquiétude, d'autres redoutent sa concurrence tant sur le plan artistique qu'économique. Néanmoins, la photographie et la peinture sont deux genres qui se complètent. Pour l'une, la peinture se pose la question de survie et d'évolution tandis que pour l'autre, la photographie se pose la question de recherche d'identité et de reconnaissance.

1-La peinture s'inspire de la photographie et cette dernière est intimement liée aux mouvements picturaux
2-La peinture a aussi influencé la photographie, ce qui a contribué à sa survie

Extrait du document:

Les années 1860-1920 conduisent la photographie à une transformation picturale en symbole qui consiste à copier la peinture. Si la photographie a séduit par sa capacité à restituer la vérité, durant cette période picturale, elle séduit par sa capacité à restituer l'idéal esthétique de la peinture académique. La photographie enregistre et cristallise les modèles culturels de l'époque. Fred Molland Day avec sa Crucifixion de 1898, le traduit parfaitement.

Commentaires