La place du souvenir de la Révolution française Dissertation

La place du souvenir de la Révolution française
Dissertation qui se demande dans quelle mesure la Révolution française de 1789 a influencé les cultures politiques en France de 1815 à 1918.
№ 7168 | 1,440 mots | 0 sources | 2008 | FR
Publié le juil. 14, 2008 in Histoire , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Si la Révolution semble aujourd’hui un acquis historique, elle a, tout au long du 19ème siècle, constitué un événement dont le souvenir, réel ou transmis, a profondément marqué les esprits.
L’événement lui-même, mais aussi la terreur de 1793, les idéologies révolutionnaires et les mythes et symboles qu’elle charrie ont très largement inspiré les cultures politiques française jusqu’à la fin de la première guerre mondiale.
En 1918, la République surmonte une crise majeure et la question de la Révolution est à présent loin. La Révolution française en mettant en place un système de libéralisme politique a bouleversé les cultures politiques françaises. L’apparition des premiers partis politiques illustre un changement dans la vie politique. Ces partis se définissent en outre, souvent, par sympathie ou par opposition à la Révolution française.
Cette étude montre dans un premier temps, comment la Révolution a instauré de nouvelles formes de pratiques politiques, puis comment elle a largement structuré les courants idéologiques français jusqu’en 1918.

Extrait du document:

La vie politique en France entre 1815 et 1918 reproduit les modèles inspirés par la Révolution de 1789. La liberté d’expression et d’association, et le pluralisme parlementaire ont favorisé l’apparition de tendances politiques. La distinction droite/gauche s’est, dans une certaine mesure «institutionnalisée» avec les montagnards et les girondins. Et l’histoire des forces politiques en France entre 1815 et 191 peut très largement être lue à travers l’histoire des partis politiques. La révolution de 1830 est de ce point de vue un conflit entre les différentes tendances orléaniste, légitimiste, et bonapartiste. Les réunions politiques, de formes variées imitent également les pratiques des «clubs» sous la Révolution.

Commentaires