La pluralité des cultures est-elle un obstacle à l’unité humaine ? Dissertation by samkooky

La pluralité des cultures est-elle un obstacle à l’unité humaine ?
Dissertation de philosophie qui montre que la multiplicité des cultures est un facteur de segmentation de l’humanité qui mène à de multiples conflits, mais qu'elle constitue aussi une opportunité de s’ouvrir à autrui.
№ 3771 | 2,650 mots | 0 sources | 2007
Publié le févr. 24, 2008 in Anthropologie , Géographie , Philosophie , Sociologie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'homme ne naît pas homme mais le devient à travers une culture particulière. Le mot culture désigne ici la coutume, la tradition, la religion, la langue aussi. De ce point de vue, nous ne pouvons que constater la diversité au sein du genre humain. Il est incontestable qu'elle a souvent été la cause d'incompréhension et qu'elle a souvent même légitimée des conquêtes, des guerres ou des génocides. Cependant, l’immense océan culturel dans lequel est plongé l’Homme représente en quelques sorte une richesse inestimable dans le sens ou il permet à chacun, en s’accordant avec des cultures dites «étrangères», de découvrir de nouveaux horizons.
En quoi la diversité puis le brassage des cultures peut être à l’origine de crispations identitaires faisant obstacle à l’unité du genre humain, ou au contraire, peut-elle permettre une alliance entre les hommes et donc une assurance de son unité ?
La définition et le sens des termes du sujet sont d’abord étudiés, puis les raisons et les causes qui font en sorte que la pluralité culturelle est un obstacle à l’unité du genre humain sont présentées. Enfin, cette étude conclut sur les points communs des différentes cultures qui assurent la continuité de l’Homme.

Extrait du document:

Tout d’abord, précisons que la culture qui est un terme vaste, désigne dans notre contexte la religion, la langue, les coutumes, la tradition. Ainsi il n’est pas difficile de constater à quel point la diversité des cultures est importante sur Terre. On aurait tendance à croire que chaque culture correspond à un point géographique du globe. Cela aurait été vrai il y a un demi-siècle, mais depuis que voyager est devenu chose aisée pour une majorité des habitants de la planète, on assiste à un brassage des cultures dont nous verrons les effets plus loin.
Il convient désormais de définir en quoi l’Homme est un être culturel.
L’homme occupe une place particulière dans la Nature qui n’est pas la même que celle qui est dévolue à l’animal. Cependant, dans une représentation finaliste de la Nature d’Aristote, il n’y a pas de coupure brutale tracée entre l’homme et la Nature. La finalité qui régit globalement la Nature s’applique aussi à l’humain. S’il y a une nature propre des éléments tels que la Terre, le Feu ou l’Eau, s’il y a une nature de l’animal, il y a aussi une nature propre à l’homme qui est caractérisée par la raison. Et comme toute nature, la nature de l’homme doit connaître un développement qui lui est propre.

Commentaires