La poésie est-elle intraduisible ? Dissertation by Phil89

La poésie est-elle intraduisible ?
Dissertation se demandant quels obstacles la poésie oppose à la traduction et comment ces derniers sont révélateurs des visées et du propre de l'art poétique.
№ 30849 | 5,110 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le août 26, 2014 in Littérature , Littérature Etrangère
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans la Genèse Dieu confond les langues à Babel afin que « les hommes n'écoutent pas le langage l'un de l'autre ». Dans les Actes le Saint Esprit offre le don des langues aux apôtres pour, qu'inspirer par Dieu, ils répandent l'évangile. Dans l'Épitre aux Corinthiens Paul dit « s'il n'y a pas de traducteur, qu'on se taise dans la congrégation et qu'on parle à soi-même et à Dieu » . Traduire est le propre de l'homme. La religion du fils de l'Homme est donc naturellement celle du traduire. C'est sur des traductions qu'elle naît, c'est par des traductions qu'elle se répand. Traduire c'est assurer le triomphe de la parole divine. Or cette parole qu'est-ce sinon la poésie ? Après Platon, avant Rimbaud, Ronsard déclarait à propos du « don de poésie » que « quand l'homme en est touché, il devient un prophète » . Mais il n'est nul besoin de croire pour voir dans la poésie une simple bonne nouvelle qui enchante et ravit. Traducteur lui-même, de Keats et Leopardi, Yves Bonnefoy affirme que « La poésie n'est pas vraiment traduisible car ce qui constitue sa substance, c'est la langue elle-même, et cette langue n'est pas la même que celle du traducteur ». La poésie est ainsi le genre littéraire pour lequel il n'est pas toujours possible de dire la même chose autrement. Et pourtant, les faits sont là et les poètes continuent à être traduits.

Extrait du document:

« Aube » n'est pas Aurore. « Le Bateau Ivre » n'est pas le Navire Saoul. La différence de sens est minime pourtant. En Anglais « Dawn », est la traduction fidèle du titre du poème de Rimbaud. Et pourtant ce titre témoigne d'un choix, ce n'est pas aurore mais aube. L'action du poème se déroule aux premières lueurs de l'aurore, non durant l'aurore. Or dawn traduit indifféremment les deux termes. Le poème anglais illustre aussi bien l'aurore que l'aube, ce n'est pas le cas du poème français. La traduction anglaise a beau être fidèle, son sujet n'est pas celui choisi par Rimbaud.

Commentaires