La politique sociale du Second Empire Dissertation by L

La politique sociale du Second Empire
Dissertation étudiant les origines, les résultats et la postérité de la politique sociale du Second Empire afin d'appréhender si celle-ci a été une réussite ou non.
№ 20420 | 2,250 mots | 5 sources | 2010
Publié le oct. 14, 2010 in Histoire , Sciences Politiques
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Son dada, c'est le peuple » disait Madame Dosne, égérie de Thiers, à propos de Napoléon III. En effet, le futur empereur explique clairement, dans son ouvrage L'extinction du paupérisme publié en 1844, que croissance économique et progrès social sont indissociables et qu'ils contribuent, avec la politique extérieure, au rayonnement de la France. La politique sociale est donc une des priorités affichées du Second Empire.

1-La politique sociale de Louis-Napoléon Bonaparte, s'inspirant des théories saint-simoniennes, affiche de grandes ambitions et des résultats encourageants
2-Les limites de cette politique ; limites qui n'empêchent pas l'émergence d'un nouvel élan social après 1860 et l'influence du modèle

Extrait du document:

La politique sociale du Second Empire, malgré ses limites, connaît une postérité inattendue. En effet, Bismarck, alors ambassadeur de Paris, se servira des erreurs du régime : il montre que l'État doit intervenir en phase avec les mentalités populaires auquel il entend apporter une aide et non malgré leur volonté. Il ne faut pas oublier que la protection autoritaire du Second Empire a parfois été refusée par les ouvriers eux-même. Les ouvriers ont refusé un État Providence autoritaire.

Commentaires