La portée de la liberté de conscience Dissertation by bashkara

La portée de la liberté de conscience
Exposé sur la détermination de la liberté de conscience du point de vue juridique et en matière d'administration de l'Etat.
№ 26280 | 1,735 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le sept. 18, 2011 in Droit , Philosophie , Administration
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La liberté de conscience est intangible. On peut mesurer ses effets par ses prolongements. Si elle ne peut pratiquement pas être supprimée, que signifie sa reconnaissance par les Etats libéraux ? Ce qu'on attend d'eux, c'est qu'ils permettent aux individus de pouvoir former leur liberté de conscience, et celui en amont, c'est à dire que la conscience individuelle soit en mesure de se former par rapport aux éléments qu'elle peut se procurer, et en aval, qu'elle puisse s'exprimer, par la liberté de culte, d'expression, et peut être par d'autres libertés.

1. Dans les relations administration/administrés
2. Dans les relations entre personnes privées

Extrait du document:

L'administration doit être neutre dans le fonctionnement des services, aucune discrimination, et doit être neutre dans l'aménagement du domaine public, sauf quand il s'agit des édifices de culte, monuments historiques qui peuvent contenir des insignes religieux. Cela est original par rapport à d'autres démocraties libérales. Il y a quelques exceptions. Parfois, l'administration doit prendre en compte et connaitre les convictions des intéressés, et ce justement parce que la liberté de conscience est en jeu. Exemple : l'institution d'aumôneries.

Commentaires