La prise de décision au sein de la Banque Mondiale Dissertation by Mycho

La prise de décision au sein de la Banque Mondiale
Dissertation de sciences politiques qui montre que malgré les 185 membres que compte la Banque Mondiale, seuls quelques états influent sur la prise de décision.
№ 3901 | 750 mots | 0 sources | 2007
Publié le févr. 26, 2008 in Économie , Relations Internationales , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Certains analystes et politiques critiquent la Banque Mondiale en avançant qu’elle est sous l’influence des États-Unis et des européens. Cette étude montre que les chiffres tendent à leur donner raison.
Le principe «1 dollar, 1 voix» caractérisant le mode décision de la Banque Mondiale, a pour principale conséquence de donner un énorme nombre de voix aux cinq principaux actionnaires. (Les États-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni).
Et en effet, ils sont les plus influents et ont toutes les armes pour faire accepter leurs décisions.

Extrait du document:

La Banque Mondiale est composée de deux institutions : la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) et l’Association Internationale pour le Développement (AID). Toutes deux fonctionnent selon un mode de décision basé sur une répartition des droits de vote des pays-membres en fonction du montant de leur cotisation. Il s’agit du principe « 1 dollar, 1 voix » - également appliqué par le Fonds Monétaire International (FMI).
Ainsi, la BIRD, qui compte 184 membres, est principalement financée par cinq pays : les États-Unis versent 16,84 % du montant total des suscriptions et ont donc 16,38 % du pourcentage total des voix, soit 265 votes ; en deuxième position, le Japon qui donne 8,07 % du total et a 7,86 % des voix ; viennent ensuite l’Allemagne avec 4,6 % du total et 4,49 % des voix, la France et le Royaume-Uni avec chacun 4,41 % du total et 4,30 % des voix. À eux cinq, ils possèdent 604 des 1619 votes.

Commentaires