La protection sociale est-elle un obstacle à la compétitivité des nations et des entreprises ? Dissertation

La protection sociale est-elle un obstacle à la compétitivité des nations et des entreprises ?
Dissertation visant à comprendre pourquoi la protection sociale et la compétitivité des nations et des entreprises sont deux objectifs contradictoires. (pdf)
№ 15845 | 3,360 mots | 0 sources | 2010
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La liberté du travail, institué par le capitalisme, n'étant pas parvenu à résoudre la « question sociale » du XIX° siècle - le paupérisme -, il
revenait à la collectivité de prendre en charge un certain nombre de risques. Destinée à ceux qui ne pouvaient pas eux-mêmes assurer leur sécurité (les pauvres, les salariés), la protection sociale s'est progressivement étendue à l'ensemble de la population. Si, durant une longue période, elle accompagne la modernisation et participe ainsi à la prospérité du pays, à partir des années 80 son financement devient de plus en plus difficile, d'autant que les prélèvements auxquels elle donne lieu sont accusés d'amoindrir la compétitivité du pays. Cette notion est utilisée traditionnellement en économie pour désigner une modalité de comportement : la recherche d'avantages et de positions jugées préférables. Elle désigne alors la capacité d'une entreprise ou d'une économie nationale à maintenir ou à accroître ses parts sur le marché domestique (compétitivité intérieure) ou sur les marchés extérieurs (compétitivité externe).

1- Le financement de la protection sociale constitue une entrave à la compétitivité des nations et des entreprises
2- Concilier protection sociale et compétitivité

Extrait du document:

Dans les pays où domine le système bismarckien (France, Allemagne), le financement est accusé de peser sur le coût du travail. Fondé au départ sur la solidarité professionnelle, le système bismarckien n'opère pas, contrairement au système beveridgien, de redistribution verticale des revenus. Les cotisations, à la charge des salariés et de leur employeur, sont uniformes ; elles sont donc dégressives en fonction des revenus.

Commentaires