La protection sociale favorise-t-elle la cohésion sociale ? Dissertation by fabdf

La protection sociale favorise-t-elle la cohésion sociale ?
Dissertation qui présente le contexte dans lequel est né le système de protection sociale en France, et s'interroge sur son rôle au niveau de la solidarité et de la cohésion sociale.
№ 2845 | 3,780 mots | 0 sources | 2007
Publié le janv. 24, 2008 in Économie , Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La protection sociale est utile pour assurer la stabilité du lien social. Le problème est que les systèmes de protection sociale sont nés dans un contexte particulier : celui des 30 Glorieuses où la croissance forte évitait des périodes de chômage longues, et où il n’y avait pas de difficultés pour financer les dépenses sociales.
Cette dissertation montre comment, avec la crise économique, le système de protection sociale a du mal à jouer son rôle de solidarité. D’une logique d’assurance, on passe à une logique d’assistance, ce qui exclut les bénéficiaires des aides.
La protection sociale assure-t-elle toujours la cohésion sociale ?

I. La protection sociale a permis la constitution du lien social lors des 30 Glorieuses
A. La solidarité dans les sociétés industrielles modernes
1. La disparition de la solidarité mécanique
2. L’apparition de la solidarité organique
B. Des défaillances …
C. … qui nécessitent l’intervention de l’Etat
1. Les fondements
2. Les résultats

II. Mais aujourd’hui le système de protection sociale réduit la cohésion sociale
A. Plus adapté au contexte économique
1. Des difficultés de financement
B. Une société duale
1. Une transformation du système de protection sociale
2. Une société coupée en deux …
C. … et individualiste

Extrait du document:

Le "Monde Initiative" de Mai 2004 titre : «RMA : à peine né, déjà enterré ?». L’objectif du Revenu Minimum d’Activité instauré le 1er Janvier 2004, était de dépasser les limites du RMI : celui-ci apportait certes un revenu, mais ne permettait pas d’opérer une insertion totale dans la société, car les programmes d’insertion ont souvent été oubliés dans le RMI. Ainsi, M. Esquerré dans le "Monde initiative" écrit : «le département n’a pas cru à la possibilité de mettre en œuvre des territoires d’insertion dans le territoire rural et peu industrialisé qu’est l’Aude». Le RMA devait avoir l’avantage de permettre une intégration plus facile, car basée sur le travail qui reste la base du lien social dans notre société. Le problème est que de nombreux départements, notamment à majorité socialiste, refusent aujourd’hui de le mettre en place, car ils ne savent pas comment le financer et sont persuadés que la contrainte par le travail, ne permettra pas de recréer du lien social, c’est-à-dire de la cohésion sociale, car le travail du RMA n’a pas les mêmes qualités que les autres formes de travail.

Commentaires