La réduction du coût du travail permet-elle de réduire le chômage des travailleurs peu qualifiés ? Dissertation

La réduction du coût du travail permet-elle de réduire le chômage des travailleurs peu qualifiés ?
Dissertation traitant du chômage qui remet au goût du jour les théories libérales toujours en opposition avec les théories Keynésiennes. (pdf)
№ 18543 | 1,775 mots | 0 sources | 2010
Publié le août 01, 2010 in Économie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Paupérisation, délocalisation, chômage, précarité: le monde du
travail semble depuis quelques années, en proie à de nombreux maux. Du fait de la concurrence accrue et d'une recherche permanente de flexibilité, dans un contexte, de mondialisation, mais aussi du fait de la crise traversée, le rapport de force entre employeurs et employés se modifie, devenant de plus en plus défavorable à ces derniers. Alors que les Trente Glorieuses avaient vu l'avènement des politiques de relance keynésienne, la fin des années 1970 marque un retour aux théories libérales, prônant le libre fonctionnement du marché et donc, la flexibilité des prix et par là même, des salaires.

1. La réduction du coût du travail n'est pas, en soi un moyen efficace de réduire le chômage des travailleurs peu qualifiés
2. Elle peut cependant le permettre, sous certaines conditions

Extrait du document:

Les théories libérales rendent responsable du chômage un coût
du travail trop élevé. Cependant, la réduction de ce coût peut avoir des effets négatifs, sur la population mais également sur la croissance. Une réduction du coût du travail induit soit une baisse des charges sociales, soit une baisse des salaires, cette dernière alternative entraînant alors des répercussions négatives sur les salariés. En effet, une baisse des salaires pour les travailleurs peu qualifiés conduirait à un accroissement des inégalités au sein de la société. Alors que l'instauration du SMIG en 1950 avait entraîné une certaine moyennisation, la baisse des salaires de ces catégories socioprofessionnelles mènerait à une polarisation entre les travailleurs peu qualifiés qui subissent les aléas de la concurrence, de la flexibilité tandis que les travailleurs qualifiés bénéficieraient d'emplois stables et bien rémunérés.

Commentaires