« La religion n'est-elle qu'une affaire privée ? » Dissertation

« La religion n'est-elle qu'une affaire privée ? »
Dissertation se demandant si la religion doit être vécue de façon privée, cachée à la manière d'un moine, ou si elle doit être partie prenante de la société.
№ 29687 | 2,585 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le mai 16, 2013 in Philosophie , Religion , Sociologie , Théologie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'étymologie du terme « religion » paraît ambigüe. En effet, religo en latin pourrait provenir de religare signifiant « relier » ou bien de relegere signifiant « recueillir », « rassembler ». Néanmoins, ces étymologies nous mènent à deux aspects différents de la religion. On distingue tout d'abord l'idée d'un lien entre les Hommes et le divin, l'absolu. On pense ensuite à un lien entre les Hommes eux-mêmes, rassemblés autour de croyances et de rites. Or, ces différentes croyances, ces nombreux rituels, ces représentations sacrées amènent régulièrement des débats sur le concept de laïcité, et il nous conduit ainsi à se questionner sur la place de la religion dans notre société, sur le statut que la religion possède au sein de l'humanité : doit-elle être vécue de façon privée, cachée à la manière d'un moine, ou doit-elle être partie prenante de la société ? Comment penser les rapports entre le religieux et le politique ?

1. La religion est avant tout privée
2. La religion relève aussi du domaine public
3. La religion est omniprésente dans notre société

Extrait du document:

Si la question religieuse renvoie à des croyances individuelles, elle rencontre comme problème la vie en commun et les rapports qu'elle doit entretenir avec le domaine public. C'est en s'appuyant sur une croyance collective que la religion permet d'élever la foi de chacun. L'engouement collectif a des répercussions sur chaque individu puisqu'il fait grandir sa confiance en ce qu'il croit. La vie collective produit une énergie incroyable qui donne le sentiment de petitesse à l'individu se sentant alors dominé par une force qui le dépasse. C'est ce sentiment qui invite d'autant plus à ce que les individus s'unissent pour accomplir des rites. Nous retrouvons ainsi l'étymologie du terme « religion » avec cette idée de lien. Elle relie les individus entre eux mais également à une divinité par des croyances et des rites partagés qui font communiquer sacré et profane en ayant pour fonction d'assurer l'intégrité du profane en n'autorisant l'accès au sacré que selon des codifications strictes.

Commentaires