La remise en cause des grandes écoles d'État Dissertation by jauzen

La remise en cause des grandes écoles d'État
Travail de recherche se demandant si les grandes écoles d'État notamment l'ENA, ont encore leur place face à la nécessité de disposer d'une administration moderne, plus efficace et plus compétente.
№ 22926 | 4,200 mots | 9 sources | 2007
Publié le févr. 28, 2011 in Sciences de l'Education , Sciences Politiques , Administration
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'expression « grandes écoles » désigne en premier lieu les établissements d'enseignement supérieur qui recrutent exclusivement par voie de concours. Par extension, ce terme est également utilisé pour décrire les établissements de formation de la haute fonction publique d'État qui recrutent aussi par voie de concours à partir d'un certains niveau (licence). Il existe des grandes écoles d'État dans des domaines très variés mais celle qui cristallise l'attention est sans nul doute l'école nationale d'administration (ENA) et cela tient au fait qu'elle a pour vocation de former les hauts fonctionnaires destinés aux plus hautes responsabilités de l'appareil Étatique. Ainsi, nous concentrerons nos efforts sur l'étude de cette école.

I) La monopolisation des hautes fonctions publiques par les énarques : une source de contestations
II) La nécessité d'adapter ce système aux contraintes et aux besoins d'une administration moderne

Extrait du document:

L'ouverture à la concurrence, la décentralisation et l'intégration européenne constituent trois évolutions majeures en France au cours des vingt-cinq dernières années. Celles-ci devraient s'accentuer dans l'avenir et il est du devoir de l'État employeur de tenir compte de ces changements et d'en tirer toutes les conséquences notamment au sein de son système de formation. « Or s'est constituée une caste administrative, certes intellectuellement compétente mais économiquement archaïque, politiquement irresponsable et sociologiquement coupée du peuple.

Commentaires