La Renaissance en Espagne Dissertation by pausr

La Renaissance en Espagne
Dissertation qui pose la question de savoir si on peut réellement parler de Renaissance en Espagne, comme on le fait de la Renaissance française ou allemande.
№ 8008 | 3,420 mots | 0 sources | 2004
Publié le sept. 09, 2008 in Histoire , Arts
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'Espagne du XVIème siècle est marquée par des découvertes géographiques et des progrès techniques considérables. Elle semble donc parée de nombreux atouts pour laisser libre cours à son esprit d'aventure et pour que la Renaissance s'épanouisse dans les mentalités, et pourtant elle semble dans de nombreux domaines avoir pénétré en s'adaptant aux traditions locales sans provoquer de ruptures véritables. D'autre part la période faste espagnole, du point de vue des arts et des lettres, ne correspond pas à la période de la Renaissance qui débute vers la fin du XVème, puisque son «siècle d'or» artistique a lieu plutôt à partir des années 1580.

I/ Le souffle de la Renaissance venu d'Italie se fait sentir dans certains domaines
A/ La transmission d'un modèle
B/ L'architecture
C/ L'âge d'or de la sculpture ou les « aigles de la Renaissance »
D/ La littérature

II/ Mais le contexte politique et social particulier ne permet pas le plein épanouissement de l'humanisme
A/ Une Renaissance politique improbable pour les Espagnes
B/ Le bloquage des mentalités : limpieza de sangre et sentiment religieux

III/ C'est pourquoi la Renaissance en Espagne n'est pas aussi accomplie qu'en Italie
A/ La peinture, parent pauvre de la Renaissance espagnole
B/ Y a-t-il eu la même spiritualisation de la culture qu'en Italie?

Extrait du document:

La Renaissance se définit tout d'abord comme une période de l'histoire européenne où s'est manifesté un intérêt renouvelé pour les arts et la culture de l'Antiquité. Le terme de Renaissance nous renvoie donc à la fois à une étape dans l'histoire de la culture occidentale, à un courant esthétique et à une phase culturelle annonciatrice des temps modernes. En effet s'il est utilisé pour la première fois en 1855 par l'historien Jules Michelet pour parler de la «découverte du monde et de l'Homme» au XVIe siècle, Burckhardt élargit cette conception et caractérise l'époque par la naissance de l'humanisme et de la conscience modernes. Si les historiens l'ont longtemps considéré comme une phase de rupture avec le Moyen-Âge, aujourd'hui elle est plutôt considérée comme une phase de transition, plus encore d'évolution.

Commentaires