La Révolution française et la Constitution Dissertation by jeremy37

La Révolution française et la Constitution
Dissertation s'interrogeant sur les rapports existants entre la Révolution française et la rédaction de la première Constitution.
№ 21379 | 1,500 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 29, 2010 in Histoire , Droit , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La Révolution française de 1789 donna lieu à la rédaction de la première Constitution française. La Révolution française eu lieu en 1789 et marque la fin de l'Ancien régime et le début d'une monarchie constitutionnelle puis de la première République par la suite. Elle fut principalement marquée par la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, qui constituait le signe de l'arbitraire royal. Elle situa le départ d'une nouvelle société où l'égalité était prononcée avec notamment la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. La première Constitution française fut adoptée le 3 septembre 1791, après la réinstallation du Roi le 16 juillet de cette même année, car étant été arrêté le 21 juin 1791 lors d'une tentative de fuite avec sa famille à Varennes. Une Révolution est un changement complet de l'ordre constitutionnel, opéré en général de façon brusque et violente, mais toujours par rupture avec l'ordonnancement juridique antérieur. La Constitution est un ensemble de règles suprêmes fondant l'autorité étatique, organisant ses institutions, lui donnant ses pouvoirs, et souvent aussi lui imposant des limites.

I) Fondement du droit constitutionnel
II) La Révolution française : la possible origine d'une instabilité

Extrait du document:

Si l'on prend la théorie de M. Hauriou tout d'abord, on se rend compte qu'il considère que cette instabilité et dû à la Révolution française, violente. Il distingue 2 cycles : le premier 1789-1848 et le second depuis 1848. Hauriou considère que le régime parlementaire et le point d'équilibre entre la domination du pouvoir exécutif ou la domination du pouvoir législatif.

Commentaires