La spécificité de la séparation des pouvoirs aux Etats-Unis d'Amérique aujourd'hui Dissertation by lucyjurist

La spécificité de la séparation des pouvoirs aux Etats-Unis d'Amérique aujourd'hui
Dissertation sur la spécificité qui rend unique la séparation des pouvoirs mise en place par la Constitution des États-Unis d'Amérique.
№ 31414 | 2,340 mots | 0 sources | 2015 | FR
Publié le juin 21, 2015 in Relations Internationales , Droit , Sciences Politiques
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir ». Cette phrase célèbre de Montesquieu extraite de son œuvre, « De l'esprit des lois », pointe du doigt l'ambition de ses travaux.
La théorie de la séparation des pouvoirs ne saurait être due qu'à Montesquieu. D'autres philosophes qui le précèdent ont déjà exposé leurs idées sur la théorie. Déjà Aristote dans l'Antiquité et, bien plus tard, John Locke (1690: Traité du Gouvernement civil) avaient réfléchi à la question. Néanmoins, il revient à Montesquieu, le mérite d'avoir systématisé et conceptualisé clairement le processus. Selon ce principe, le pouvoir politique doit être divisé. Ainsi, l'ensemble du pouvoir sera subdivisé en trois sous-pouvoirs : l'exécutif, le législatif et le judiciaire. L'exécutif est chargé de faire appliquer la loi.

I. Séparation rigide des pouvoirs, formation du régime présidentiel
II. Les États-Unis d'Amérique, un archétype du régime présidentiel

Extrait du document:

Le président à donc un pouvoir administratif très puissant.
La seconde caractéristique de son pouvoir est, étant le chef de l'exécutif il a notamment le pouvoir militaire car il est le chef de l'armée (sans oublier que le consentement des parlementaires est requis pour déclarer une guerre); il dispose du droit de grâce; et il peut négocier les traités.
La troisième caractéristique de son pouvoir, est sa participation à la fonction législative. Il peut proposer de manière informelle l'adoption de loi dans son discours sur l'état de l'Union, cela signifie qu'il ne peut pas imposer une loi mais qu'il a un certain pouvoir d'influence. Mais le puissance dont il dispose sur la fonction législative est avant tout son droit de veto.

Commentaires