La subordination du Premier Ministre au Président de la République Dissertation by nani

La subordination du Premier Ministre au Président de la République
Dissertation qui pose la question des liens qui existent entre le Premier Ministre et le président de la République à la lecture de la Constitution, mais aussi grâce à l'observation de cas pratiques.
№ 6522 | 2,390 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 18, 2008 in Sciences Politiques
5 Rating: 5/5 (1 vote)
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

«Etant donnée l’importance et l’ampleur des attributions du Premier ministre, il ne peut être que le mien» avait déclaré de Gaulle. Malgré la conception sans équivoque du rôle du Premier ministre selon le Général, la relation qui existe entre un président de la République et le Premier Ministre est un phénomène complexe et difficile à appréhender compte tenu de la multitude de facteurs qui entrent en jeu pour la définir.

I- La subordination du Premier ministre au Président justifiée
A- Une subordination juridiquement justifiée
B- Une subordination accentuée par la pratique

II- Une subordination remise en cause
A- L’émancipation du Premier ministre
B- Les limites de la tutelle présidentielle

Extrait du document:

La Constitution de 1958, dans son article 5 dispose que le «Président de la République veille au respect de la Constitution», il apparaît également comme le garant de «l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire..». Ainsi dit, l’institution présidentielle est une composante essentielle du pouvoir exécutif au sein de la Vème République, si bien que pour de Gaulle le Président incarnait «le Guide de la France et Chef de l’Etat républicain».
En ce qui concerne le Premier Ministre, la lettre de la Constitution en fait également un acteur clé en ce qu’il «dirige l’action du gouvernement», comme en dispose l’article 21, et en tant que membre du gouvernement, «détermine et conduit la politique de la nation» (article 20).
Cependant si la Constitution attribue à chacun des prérogatives clairement définies, la pratique a démontré que la lecture exégétique de la constitution ne suffisait plus à appréhender les relations entre le Président et le Premier Ministre.

Commentaires