La vie des combattants pendant la Première Guerre mondiale Dissertation

La vie des combattants pendant la Première Guerre mondiale
Dissertation qui cherche à savoir quelles sont les différentes étapes de la vie des combattants de la Première Guerre mondiale et quelles sont leurs conditions de vie.
№ 21026 | 1,770 mots | 7 sources | 2010
Publié le nov. 10, 2010 in Histoire , Relations Internationales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

A partir de 1913, le service militaire de trois ans est mis en place, les autorités voient la guerre arriver et de cette façon, veulent préparer leurs hommes. Dès août 1914, après la déclaration de guerre, de nombreux jeunes en service militaire, de nombreux soldats et d'autres hommes mobilisés sont envoyés au front pour combattre l'ennemi. Durant quatre ans, les combattants vivent dans des conditions difficiles, endurant les échecs qui s'enchaînent. « L'enfer des tranchées », symbole de la Grande Guerre, restera gravé à jamais dans les mémoires de tous les français, choqués par la violence inouïe de cette guerre.
Afin d'y répondre, dans une première partie, l'étudiant expliquera les différentes étapes de la vie d'un combattant pendant cette guerre. Puis, dans une seconde partie, il décrira les conditions de vie de ces soldats.

Extrait du document:

Par ailleurs, la mobilisation française se déroule sous une pression et une propagande intensive. Les autorités organisent des campagnes de propagande dans les écoles et affirment que cette guerre sera courte . Cette manipulation continue dans la durée et, de cette façon, l'arrière n'est pas complètement au courant de ce qui se passe au front. En effet, les journaux comme L'Intransigeant, Le Petit Parisien et Le Petit Journal, rassurent l'arrière. Par exemple, ils racontent des exploits, qui ne sont en fait que des échecs, et qualifient les projectiles allemands comme « inefficaces » alors que les morts français se font de plus en plus nombreux. En 1914, les soldats inventent l'expression de « bourrage de crâne » pour critiquer la propagande mensongère venue de l'arrière. Cette expression peut se définir par l'action de persuader par une propagande intensive et mensongère.

Commentaires