La violence coloniale Dissertation

La violence coloniale
Dissertation qui cherche à savoir si l'on peut rapprocher facilement le nazisme des violences coloniales.
№ 24258 | 2,070 mots | 0 sources | 2011
Publié le mai 08, 2011 in Histoire
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lors de la conquête de l'Amérique, les « Indiens » ont été exterminés par les conquistadors. Par la suite, d'autres massacres ont lieu, mais de moindre ampleur que la première vague de colonisation. La philosophe allemande Hannah Arendt, dans son ouvrage sur les origines des autoritarismes, a consacré un volume à l'impérialisme et elle le définit comme un mouvement pris dans un engrenage infernal qui vise à l'expansion, à dominer pour dominer. Dans son sillage, un certain nombre de responsables politiques et d'auteurs s'interrogent sur la portée des violences coloniales.
Nous allons étudier dans un premier temps étudier la situation en Algérie, avant de nous tourner vers l'Afrique centrale. Enfin, nous analyserons la spécificité de l'attitude italienne an Afrique du Nord-Est.

Extrait du document:

Le Congo belge est le fruit d'une initiative du roi des Belges, Léopold II, féru de géographie, qui va réussir au moment du Congrès de Berlin en 19885, à se voir reconnaître la détention de la rive gauche du fleuve Congo à titre personnel, comme le domaine des anciens rois mérovingiens. Il met en place un monopole économique pour exploiter l'ivoire et le caoutchouc. C'est en effet un commerce très lucratif. Il s'agit d'un impérialisme pur car à l'exploitation économique est associée une répression armée féroce. Le sommet de la pyramide, c'est le roi, et l'ordre est donné à la base, soit les agences de cette possession, de produire toujours plus. Elles sont d'ailleurs jugées et payées en fonction du chiffre réalisé. On utilise des « prolétaires » pour réprimer d'autres prolétaires. Le fouet (la « chiquotte » à l'époque), est un des symboles de cette domination belge au Congo. Les exactions sont encore plus fortes dans les domaines qui ont été concédés à des sociétés privées. (Jospeh Conrad : Heart of darkness).

Commentaires