La violence est-elle méchanceté ? Dissertation

La violence est-elle méchanceté ?
Dissertation de philosophie sur les aspects paradoxaux de la violence et son rapport avec la méchanceté.
№ 10898 | 1,710 mots | 0 sources | 2007
Publié le avr. 30, 2009 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La violence apparait d'abord comme de la méchanceté, c'est-à-dire un sentiment de douleur. Pourtant les actes, les comportements humains peuvent avoir des significations radicalement opposées selon les situations, les intentions ou encore le contexte. Ainsi les manifestations de la violence peuvent être paradoxales comme par exemple les interventions chirurgicales, la révolution de 1789 ou encore les grèves qui ont pour but un bien mais peuvent entrainer de la violence, synonyme de souffrance.

I. La violence est instinctivement méchanceté
II. La violence n'est pas méchanceté selon les contextes
III. La violence, parfois méchante, est nécessaire à l'homme pour imposer sa liberté

Extrait du document:

De ce fait, la violence est l'expression d'un dialogue devenu impossible. Elle représente la négation de la raison humaine, elle va à l'encontre de la morale qui doit harmoniser les rapports entre les hommes.
Dans ce sens, la violence porte un aspect négatif. Nous voyons avec Hobbes dans le Léviathan, par exemple, que deux hommes désirant la même chose vont devenir ennemis et se battre pour l'obtenir. Ainsi pour assouvir leur désir, ils utilisent la violence par méchanceté et peuvent aller jusqu'à tuer son rival. De plus, la violence doit se distinguer de la force car cette dernière est rationnelle et maitrisée, c'est une puissance qui cherche à convaincre et qui s'adresse à l'intelligence.

Commentaires