Le beau, est-ce ce qui ne sert à rien ? Dissertation by CCdu67

Le beau, est-ce ce qui ne sert à rien ?
Dissertation qui s'interroge sur la fonction du beau à travers l'art. Le beau permet de concilier l’accord de l’homme avec le monde et avec ses semblables grâce aux sentiments éprouvés par la vue.
№ 6032 | 1,080 mots | 0 sources | 2006
Publié le mai 29, 2008 in Philosophie , Arts , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le beau renvoie à une harmonie, il ne doit pas seulement être bien fait, mais surprendre, être fascinant. C’est un jugement de goût et non de connaissance, divergeant de ce fait, selon les individus. Le beau tend vers une sorte de perfection esthétique, atteinte à différentes niveaux d’échelle, suivant les critères de préférences de ses spectateurs.
Or, ce jugement sert-il à combler des besoins ? Procurer du plaisir sensible ? Ou encore satisfaire la morale ? En d’autres termes, le beau a-t-il une utilité ? Est-il nécessaire ou l’homme peut-il s’en passer ?

I. Le beau ne répond pas à un désir

II. La finalité du beau

III. En quoi le beau est une satisfaction nécessaire

Extrait du document:

Le beau n’est ni l’agréable, ni le vrai. Cette sensation que l’on croit agréable à la vue du beau est subjective et ne fait signe vers rien d’autre que le plaisir personnel, réalisable par un jugement de goût. En effet, selon KANT, ce jugement du beau est un sentiment qui n’est pas lié à la faculté de désirer, mais à celle de contempler. Qui plus est de «regarder longuement, attentivement et avec admiration» selon le petit LAROUSSE illustré, 2005. En ce sens, cet acte ne serait exécutable que si l’individu ressent en lui, non pas un désir de consommer l’objet, mais un sentiment d’harmonie avec ce dernier.
Le beau renvoie donc à une harmonie, par opposition au joli qui, toujours bien défini, lui est inférieur. La contemplation d’un tableau, par exemple, permet à son spectateur de trouver en son for intérieur une harmonie, et non pas de satisfaire son désir de pouvoir emmener le tableau chez lui.
Le beau n’est, par conséquent, pas du côté de l’objet, mais du côté affectif du sujet. Le beau est ce qui plait et ce plaisir est en nous, et non dans l’objet considéré...
  • Dissertation qui propose une réflexion, à partir de la citation de Jean Cocteau tirée de son ouvrage "le Rappel à l'ordre" et qui dit :"Un beau livre est celui qui sème à foison les points d'interrogation", de ce qui compose la beauté d'un livre.
    № 17290 | 2,270 mots | 6 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire sous forme de questions portant sur l'œuvre "Critique de la faculté de juger : analytique du beau" de Kant, afin de distinguer le jugement esthétique et de connaissance, la beauté, le jugement de goût, les raisons et notions du beau.
    № 16546 | 2,200 mots | 1 source | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de la lettre de rémission accordée par Charles V à Guiot le Beau se demandant en quoi cette lettre de rémission est le témoin d'une société où la violence est maître.
    № 17820 | 3,870 mots | 6 sources | 2010 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires