Le budget : un instrument de politique économique Dissertation

Le budget : un instrument de politique économique
Dissertation qui s'intéresse à la notion de budget et pose la question de la pertinence de l'utilisation du budget de l'Etat dans l'économie de marché.
№ 11000 | 1,890 mots | 0 sources | 2009
Publié le mai 12, 2009 in Économie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Si, traditionnellement, les recettes de l'Etat ne servaient qu'à assurer le bon fonctionnement des services publics, c'est à partir des années 1970, après le premier choc pétrolier, que s'impose l'idée d'une intervention de l'Etat dans l'économie, par l'utilisation des recettes et des dépenses publiques afin d'atteindre certains objectifs économiques. C'est ainsi que l'on peut définir la politique budgétaire, qui constitue également pour Samuelson «un processus consistant à manipuler les finances publiques et les impôts de manière à contribuer à amortir les oscillations de l'activité économique».

I/ Un instrument aux buts et aux moyens multiples
A. Un moyen d'agir sur le niveau d'activité
B. Un moyen d'agir sur l'orientation de l'activité
C. A quel terme faut-il utiliser le Budget?

II/ Une efficacité controversée
A. L'économie keynésienne: une intervention justifiée
B. L'opinion libérale
C. Une intervention budgétaire nécessaire

Extrait du document:

Lenoir, économiste français, disait : «Le marché sans Etat est le marché dans tous ces états» et sous-entendait donc une intervention inévitable de l'Etat dans l'économie. Ce qui n'est pas l'opinion des libéraux, et notamment d'Adam Smith, pour qui seuls les marchés et la «main invisible» régulent l'offre et la demande.
Sans pour autant prôner une planification économique, la notion de ‘politique économique' désigne en fait l'ensemble des décisions des acteurs politiques et économiques qui vise à avoir un impact et à orienter l'économie. Elle se divise principalement entre politique budgétaire et politique monétaire, même s'il on peut en rajouter d'autres, telle que la politique de change.

Commentaires