Le cinéma est-il un art populaire ? Dissertation

Le cinéma est-il un art populaire ?
Dissertation traitant des pratiques culturelles des français à travers la fréquentation des salles de cinéma.
№ 3777 | 1,035 mots | 3 sources | 2008 | FR
Publié le févr. 24, 2008 in Cinéma , Arts , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Si le cinéma est par définition un art de divertissement, la pratique cinématographique des français révèle que ce dernier n’est pas qu’un simple art populaire.
La fréquentation des cinémas reste très liée aux différentes catégories de population, et notamment aux classes sociales. Le débat du cinéma comme art ou comme industrie de divertissement révèle un schisme entre deux catégories de films, qui parviennent difficilement à se dissocier. La question de la popularité du cinéma ne saurait cependant être réduite au débat art/industrie.
Elle témoigne avant tout des pratiques culturelles selon la stratification sociale, et des phénomènes de légitimation qui caractérisent ces dernières.

1. Le cinéma reste une des pratiques les plus populaires en France
2. La notion de cinéma en tant que divertissement doit cependant être nuancée

Extrait du document:

Les statistiques montrent que durant les douze derniers mois, près de 50% des français ne sont pas allés au cinéma. Ce chiffre est resté relativement constant ces dix dernières années. Par ailleurs, la fréquentation des cinémas est inégalement répartie au sein de la population : elle reste très largement dominée par un jeune public, et par les retraités. Le public est par ailleurs divisé relativement à l’offre de film : les zones rurales, les ouvriers, et les CSP-, contrairement aux CSP+ préfèrent les films américains. Le public des films d’ «art et d’essai» est quant à lui un public urbain (souvent parisien), assidu, et retraité.
Enfin, les femmes vont au cinéma de façon disproportionnée par rapport aux hommes. L’évolution de la segmentation des publics en fonction des films illustre à ce titre la théorie de la légitimité culturelle de Bourdieu. Les classes sociales supérieures ont en effet longtemps méprisé le cinéma comme faisant partie du monde des loisirs, avant de le légitimer comme pratique à vocation artistique (par le biais de critiques et cinéclubs).

Commentaires