Le corps humain est-il sacré ? Dissertation

Le corps humain est-il sacré ?
Dissertation de droit civil portant sur la sacralisation du corps humain, et s'interrogeant sur la protection du corps humain à partir de la naissance et jusqu'après la mort.
№ 17077 | 3,765 mots | 0 sources | 2010
Publié le juin 21, 2010 in Droit
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La loi bioéthique n°94-653 du 29 juillet 1994 relative au respect du corps humain a permis d'insérer dans le Code civil les articles 16 et suivants. Ces différents articles tendent à assurer « la primauté de la personne humaine » en interdisant toute « atteinte à la dignité de celle-ci » et en garantissant son respect « dès le commencement de la vie » (Article 16). Nous pouvons lire dans les articles suivants que « Le corps humain est inviolable », il ne peut faire « l'objet d'un droit patrimonial » (Article 16-2); « Il ne peut être porté atteinte à l'intégrité du corps humain (…) » (Articles 16-4) etc. Le corps humain est communément défini comme étant la structure physique d'une personne et en droit la personne est définit comme étant un être qui jouit de la personnalité juridique. Ainsi, pour pouvoir bénéficier de la protection pour son corps des articles 16 et suivants du Code civil il faut être doté de la personnalité juridique. Celle-ci est reconnue de plein droit et sans distinction à tous les êtres humains du seul fait de leur existence, et leur confère des droits et des devoirs. Cependant si chacun s'accorde à dire que toute personne a, par le seul fait de sa naissance, la personnalité juridique, la question de savoir quand il y a une personne reste entière.


I) La personnalité juridique comme fondement de la sacralisation du corps humain
II) Les dérogations à la « protection » du corps humain, par conséquent à sa sacralisation

Extrait du document:

Que se soit du vivant d'une personne ou bien même après sa mort des exceptions peuvent en quelque sorte prélever le corps humain de la surveillance stricte du droit comme nous l'avons vu précédemment. Cependant celui-ci n'est jamais bien loin. Et quand bien même il permet quelques souplesses… il reste très vigilant.

Commentaires