Le débat actuel en France sur les totalitarismes Dissertation

Le débat actuel en France sur les totalitarismes
Dissertation se demandant comment le totalitarisme s'impose au peuple et visant à déterminer si le totalitarisme est un phénomène historique ou bien au contraire, de telles horreurs pourront se rééditer.
№ 20979 | 7,080 mots | 9 sources | 2009
Publié le nov. 09, 2010 in Histoire , Relations Internationales , Sciences Politiques
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le XXe siècle considéré par Patrice Touchard comme celui des excès a vu se succéder deux guerres mondiales et de nombreuses crises économiques. A la faveur de ces événements le monde a été transformé aussi bien économiquement, socialement, culturellement que idéologiquement. Le terme de « système totalitaire » apparaît pour la première fois en 1923 sous la plume de Giovanni Amendola, un opposant au fascisme italien. Puis a été repris par Mussolini pour qualifier son régime en 1925 (il parle à cette occasion de sa « féroce volonté totalitaire »). L'adjectif totalitaire désigne d'abord un type de pouvoir, une forme extrême d'absolutisme étatique, né aux lendemains de la première guerre mondiale (fascisme, nazisme, bolchévisme), qui ne reconnaît aucun droit à l'individu. Dans les années 50, des intellectuels commencent à s'interroger sur l'origine de ce phénomène et utilisent le concept à des fins comparatives, pour mettre en parallèle les expériences allemande, italienne et soviétique.

1-Les similitudes qui existent entre le stalinisme, le nazisme et le fascisme italien
2-Les différences notables
3-Comparaison entre les divergences qui opposent la communauté scientifique

Extrait du document:

La montée au pouvoir de Staline est à différencier de ce qui se passe en Allemagne et en Italie. L'Allemagne a perdu la guerre, elle s'est vue imposer au traité de Versailles, le 28 juin 1919, un « diktat » arbitraire. L'Allemagne est en premier lieu amputée du huitième de son territoire et d'un dixième de sa population. De plus, elle perd l'Alsace-Lorraine, annexée en 1871 et restituée à la France. Les villes d'Eupen et Malmédy sont données à la Belgique et une grande partie de ses provinces de l'Est à l'exception de la Prusse orientale reviennent à la Pologne.

Commentaires