Le désir est-il la marque de la misère de l'homme ? Dissertation by castor12

Le désir est-il la marque de la misère de l'homme ?
Dissertation de philosophie qui s'interroge sur la spécificité du désir humain et son rapport avec le bonheur.
№ 10830 | 2,210 mots | 0 sources | 2009
Publié le avr. 27, 2009 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Caractériser le désir comme manque, comme une aspiration à retrouver un objet perdu, nous condamne irrémédiablement au malheur. Par contre en faisant du désir la manifestation même de la vie comme force productrice valorisante, permet de se réaliser dans une activité de plus en plus joyeuse.

I. Désirer quelque chose est d'abord vécu comme un manque et donc comme une douleur

II. L'homme est en quête d'un objet que la réalité lui refuse, contrairement à L'animal qui lui «sait», ce qui lui convient

III. Désirer quelque chose ce n'est pas simplement la souhaiter dans une rêverie fantasmatique mais c'est agir pour l'obtenir ou la réaliser

Extrait du document:

Désirer c'est rechercher quelque chose qui nous manque et qui est posé comme susceptible de combler notre attente. Mais contrairement à l'animal qui, une fois ses besoins comblés, jouit d'une existence quiète, l'homme fait l'expérience d'une existence fondamentalement inquiète, en quête d'une satisfaction qui lui semble refusée. De ce point de vue, le fait que l'homme soit un être de désir semble le vouer irrémédiablement au malheur, à la souffrance et donc à la misère d'une vie qui peut dès lors apparaître comme un fardeau.
Néanmoins si le désir semble s'imposer comme blessure jamais guérie n'est-il pas aussi le signe d'une existence qui ne peut pas se contenter d'une simple vie animale conférant à l'homme une noblesse qui le distingue du simple animal. De ce point de vue le fait de désirer pourrait bien être vécu comme une misère mais indiquerait aussi une plus haute destination de l'homme.

Commentaires