Le désir fait-il le malheur des hommes ? Dissertation by yanus75

Le désir fait-il le malheur des hommes ?
Dissertation qui cherche à savoir si maîtriser ses désirs est pour un homme la seule voie vers le bonheur.
№ 25612 | 1,800 mots | 0 sources | 2010 | FR
Publié le juil. 31, 2011 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le désir est la recherche d'une forme d'apaisement d'une certaine tension issue d'un sentiment de manque, et en ce sens on ne désire que ce dont on manque. Il va de soi que le désir est la principale caractéristique de l'homme. Le désir peut donc être considéré comme une source de plaisir ou de contentement voire de bonheur puisqu'il apporte un sentiment de satisfaction, de plénitude. Il peut également apparaitre comme une sorte de pulsion dans la recherche du plaisir. Par exemple, l'homme peut désirer un bon gâteau par un simple effet de gourmandise. Ainsi le désir renvoie à la passion car quand on désire quelque chose on ne peut pas supporter le fait de ne pas l'avoir, et donc on ne pense plus qu'à l'obtenir. C'est donc la volonté d'obtenir ce que l'on désire et d'y parvenir par n'importe quels moyens. Cependant lorsqu'on désire quelque chose, une foi obtenue la valeur de cet objet disparait, car le caractère de désirabilité disparait et donc on se tourne vers d'autres objets nouveaux. Sans manque le désir n'existerait pas ainsi son existence est due à une volonté qui ne cesse d'être présente. Et sans désir, aucune création ne serait possible. Les hommes quant à eux sont souvent sous l'emprise de ce désir qui a un effet irréversible sur eux. Ils ne réalisent pas les contraintes qu'ils subissent et ne se rendent pas compte que leur envie l'emporte sur leur raison. Peut-on alors dire que le désir fait le malheur des hommes ? Le désir a-t-il pour but de rendre malheureux les hommes ?
La question posée incite à étudier dans un premier temps, le fait qu'en effet le désir fait le malheur des hommes. Puis dans un second temps, qu'il ne fait pas forcément de malheur des hommes. Puis finalement, dans un troisième temps que le désir reste très contrasté.

Extrait du document:

De même, l'homme peut être dépendant à l'égard de ses désirs car il ne les choisit pas mais il ne peut pas les empêcher de prendre le dessus et ainsi ceci peut mener à une perte de liberté. Ainsi l'homme se retrouve piégé dans une sorte de cercle vicieux, encerclées par chacun de ses désirs et n'ayant aucun moyen de pouvoir s'y échapper. Par exemple, quand on décide de faire un régime on le fait dans le but de maigrir mais cependant en passant par une boulangerie on peut être tenté de manger un bon gâteau et donc la gourmandise relève du désir qu'éprouve l'homme pour ce gâteau. Soit on cède, soit on maîtrise son désir, mais ce qui arrive rarement c'est qu'on y cède. Ainsi on franchi certaines choses pour être satisfait mais au final on peut être totalement insatisfait car le régime n'aura pas d'effet.

Commentaires