Le devoir implique-t-il un renoncement au bonheur ? Dissertation

Le devoir implique-t-il un renoncement au bonheur ?
Dissertation se demandant s'il est possible de réaliser le devoir dicté par sa conscience morale tout en recherchant le bonheur.
№ 29628 | 1,515 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le mai 05, 2013 in Philosophie , Psychologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Il n'y a qu'un devoir, c'est d'être heureux », énonçait le philosophe Denis Diderot dans Essai sur la vie de Sénèque. Cette phrase, bien qu'étant affirmative, n'établirait-elle pas le lien quasi-paradoxale entre le devoir et le bonheur ?Ceci ne peut inciter plus généralement à poser la question : « le devoir implique-t-il un renoncement au bonheur ? »Le bonheur est une notion subjective auquel on associe le principe de plaisir, et qui est généralement perçu comme une fin en soi. Le devoir est une obligation morale, définie de façon transcendante ou individuelle (par le Surmoi).Cette question pose le problème de la relation entre devoir et bonheur. De deux choses l'une : ou bien le devoir est une notion complètement antagoniste au bonheur, ou bien le devoir peut cohabiter avec la notion de bonheur.

1. Le devoir n'implique-t-il pas un renoncement au bonheur ?
2. Ne pouvons- nous pas établir pas un équilibre entre devoir et bonheur ?
3. La subjectivité des notions de devoir et de bonheur n'engendre-t-elle pas des perspectives plus nuancées ?

Extrait du document:

Le bonheur est une notion subjective en constante évolution et inatteignable. La philosophie de Kant abonde en ce sens car il dit que « Le concept de bonheur (…) c'est une simple Idée d'un état, à laquelle l'homme veut rendre adéquat cet état sous des conditions simplement empiriques (ce qui est impossible) ». Ainsi, Kant définit bien le bonheur comme un idéal de l'imagination, ce qui s'oppose à la raison. Selon Kant, il est donc impossible de suivre la loi morale tout en recherchant son bonheur.
Par conséquent, le devoir prédomine sur le bonheur. En effet, le devoir est un concept régi par la raison morale. La raison, apparentée au Surmoi, primant sur l'imagination, apparentée au Ça, le devoir a donc plus d'importance que le bonheur. C'est pourquoi le devoir implique nécessairement un renoncement au bonheur.

Commentaires