« le Merlin en prose», Robert de Boron Dissertation by Hélène G

« le Merlin en prose», Robert de Boron
Dissertation se demandant dans quelle mesure on peut considérer Merlin comme un instrument de la volonté divine comme l'affirme l'auteur dans l'avant propos de son œuvre "Le Merlin en prose".
№ 17288 | 1,380 mots | 4 sources | 2010
Publié le juin 25, 2010 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lorsqu'il rédige le Merlin en prose, Robert de Boron cherche à christianiser une figure qui existe depuis le IXème siècle. En tant que clerc, il veut illustrer une morale : celle du rachat, à travers le personnage de Merlin. Cette volonté, fréquente dans la littérature arthurienne de cette époque, permet de faire entrer dans l'histoire païenne la présence de Dieu. Il s'agit aussi de trouver comment intégrer le diable au mythe. Albert Micha, dans l'introduction du Merlin de Robert de Boron, insiste sur la mission religieuse du personnage, la première de toutes, selon lui. Il rappelle aussi qu'il ne se réduit pas à une figure pure de bonté chrétienne, mais souligne son ambiguïté : «La mission politique de Merlin est subordonnée à sa mission religieuse : il est l'instrument de la volonté divine à laquelle il se réfère à chacun de ses actes. Ce rôle éminent ne cache pas des pans d'ombre. Personnage ambigu de par son origine, fils du diable et fils d'une femme abusée malgré elle et repentie, cet être garde quelque chose d'inquiétant et s'entoure de mystère».
Merlin semble osciller entre le Bien et le Mal, et il s'agit de faire le récit de ce combat.

I- Merlin, subordonné de Dieu
II- Merlin, figure diabolique
III- Néanmoins, un personnage humain

Extrait du document:

Effectivement, il ne faut pas oublier qu'il est le fils du Diable. Le lecteur comprend ainsi que le diable, à la fois un et pluriel, cherche à créer un antéchrist. Pour cela, il doit enfanter une jeune vierge. Un démon parvient ainsi à abuser d'une jeune femme qui deviendra la mère de Merlin. Cette dernière sera cependant rachetée, grâce à l'intervention de Blaise, et son fils diabolique sera baptisé. Cet incipit permet ainsi d'expliquer la double nature, à la fois divine et diabolique, de Merlin qui se met désormais en position de rachat.

Commentaires