Le moi est-il tel qu'il se rêve ? Dissertation

Le moi est-il tel qu'il se rêve ?
Dissertation se demandant comment il est possible de définir le rêve au travers des œuvres suivantes : "Les Confessions" de Saint-Augustin , "L'Âge d'homme" de Michel Leiris et "Lorenzaccio" d'Alfred de Musset.
№ 25819 | 2,885 mots | 3 sources | 2011 | FR
Publié le août 07, 2011 in Littérature , Philosophie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On a tendance à penser que les rêves sont faits pour se réaliser. Or, rêve et réalité appartiennent à deux ordres séparés, voire contradictoires. Se rêver, c'est dès lors fatalement s'éloigner de son être véritable pour se perdre dans des images illusoires, comme on peut le comprendre à travers les œuvres de Saint-Augustin dans Les Confessions, Michel Leiris dans L'Âge d'homme et Alfred de Musset dans Lorenzaccio. Et pourtant, les rêves sont peut-être les lieux imaginaires où le sujet ose se révéler sans obstacle à lui-même. De sorte que loin d'opérer une rupture définitive entre les différents aspects du moi, le rêve est le pont qui les relie et les réalise.

I. La réalité du moi ne peut se retrouver dans l'image illusoire du rêve
II. Se rêver, c'est se révéler à soi-même sa propre complexité
III. Du bon usage de ses rêves : se rêver tel que l'on est

Extrait du document:

C'est dans Le Rêve de d'Alembert de Diderot qu'on trouve une conception du « rêve » comme représentatif des limites de notre connaissance réfléchie et rationnelle. Diderot met en scène d'Alembert rêvant de la métaphysique matérialiste de Diderot : le froid et sérieux penseur a alors une érection. Cela sur le mode comique, mais pour rappeler très sérieusement que l'homme n'est pas tout libre, tout-puissant dans son savoir, qu'il n'a pas tout pouvoir sur lui-même.

Commentaires