"Le moi n'est pas maître dans sa propre maison" Dissertation

"Le moi n'est pas maître dans sa propre maison"
Dissertation analysant la citation de Freud : « Le moi n'est pas maître dans sa propre maison» sur la connaissance et la maitrise de soi.
№ 18450 | 1,515 mots | 3 sources | 2010
Publié le juil. 31, 2010 in Littérature , Philosophie , Religion
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans Une difficulté de la psychanalyse, Freud écrit : « Le moi n'est pas maître dans sa propre maison. »
Commentaire et discussion de l'analyse du moi à l'aide de trois œuvres: "Les Confessions" de Saint Augustin, livre X ; "L'Age d'Homme" de Michel Leiris, "Lorenzaccio" d'Alfred de Musset.
Le moi dans l'esprit de l'Homme ne s'est révélé que très tard être une notion personnelle et propre à l'individu. En France, c'est au XIXème siècle, après la révolution, que l'Homme a commencé à chercher en lui-même un sens à sa vie. Il s'est intéressé à un moi plus complexe qu'il n'y paraissait dans l'ordre transcendant et solide de Dieu et du roi. Cependant cette conscience nouvelle du libre arbitre a amené les hommes à s'interroger sur les limites du moi.

1. Il semble que l'Homme exerce un contrôle sur lui-même, et que le moi parvient à acquérir une certaine maîtrise de lui-même
2. Les facteurs qui font que nous échappons parfois au contrôle de notre moi
3. Y a-t-il réellement une manière de connaître et de maîtriser son moi ?

Extrait du document:

Saint Augustin dans Les Confessions insiste sur le fait qu'il n'est plus le même qu'avant, à l'heure où il écrit, et ce changement est en grande partie dû au changement radical d'orientation religieuse effectué au début de sa vie d'adulte. Il dira alors « je viens confesser par cet écrit, non ce que j'étais autrefois mais ce que je suis aujourd'hui ». Ces changements dus au temps sont parfois volontaires comme chez Saint Augustin mais chez Leiris, le vieillissement est totalement indépendant de sa volonté, cela montre bien que le moi peut être modifié par de facteurs échappant à son contrôle.

Commentaires