Le nucléaire : un facteur de puissance ? Dissertation by sfmel88

Le nucléaire : un facteur de puissance ?
Dissertation qui analyse pour quelles raisons les états montrent un tel intérêt à pour acquérir la bombe atomique.
№ 5525 | 2,175 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 06, 2008 in Relations Internationales , Ecologie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Aujourd’hui, on définit la puissance comme une notion de capacité, et c’est dans ce sens que nous allons l’étudier.
Ainsi, selon le théoricien Raymond Aron, la puissance est «la capacité d’une unité politique d’imposer sa volonté aux autres unités».
Cette définition rejoint l’approche de Sur qui voit la puissance comme «la capacité de faire, de faire faire, d’empêcher de faire ou de refuser de faire».
L’une des problématiques qui suscite de nombreuses réflexions concerne le nucléaire.
Cependant, ce concept ne doit pas être réduit à celui de la bombe atomique. En effet le nucléaire regroupe à la fois le nucléaire militaire et le nucléaire civil.

I- Une prise de conscience de la scène internationale : le danger du nucléaire militaire
A- Paroxysme des tensions dans la deuxième moitié du 20 siècle : un tournant dans l’histoire
B- Une réglementation nécessaire après les traumatismes pour encadrer une puissance destructrice

II- Quels enjeux quant à l’utilisation actuelle du Nucléaire ?
A- Le nucléaire civil, un facteur de puissance problématique
B- Une actualité troublée et contestée sur la scène internationale

Extrait du document:

Les 6 et 9 août 1945, Truman décide le largage de 2 bombes respectivement sur Hiroshima et Nagasaki. Malgré l’ampleur des pertes et la spécificité du choc, peu de personnes purent réaliser que l’ère nucléaire venait de débuter. Là s’arrête l’utilisation de la bombe nucléaire ; et là commence l’histoire de l’armement atomique garant de la paix. Les USA conservent le monopole de l’arme atomique pendant plusieurs années, mais la prolifération est telle qu’en 1949 l’URSS est dotée elle aussi de l’arme nucléaire. Suivra le Royaume-Uni en 1952, la France en 1960 et la Chine en 1964. Jusqu’en 1957, la supériorité est exercée par les Américains, mais au début des années 1950, l’arme nucléaire est un élément de dissuasion majeur. Elle repousse les potentiels adversaires. L’arme nucléaire représentait un véritable facteur de puissance. Seules les nations suffisamment développées et stables pouvaient en effet assurer leurs développements nucléaires.
Kennedy relance la course aux armements et l’URSS suit, alors que le monde est plongé dans la Détente, et l’Europe devient un champ de bataille pour les deux Grands.

Commentaires