Le philosophe et le scientifique ont-ils le même souci de la vérité ? Dissertation by Furia

Le philosophe et le scientifique ont-ils le même souci de la vérité ?
Réflexions sur les ressemblances et les différences entre le savoir du scientifique et la sagesse du philosophe.
№ 4096 | 1,455 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 04, 2008 in Philosophie , Sciences
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La vérité, but commun du philosophe et du scientifique, ne semble pas avoir la même utilité aux yeux de l’un et aux yeux de l’autre. Le philosophe accorde une place primordiale à la raison et s’arme de patience. Le scientifique se sert des mathématiques qui sont la base des sciences et réalise des expérimentations afin de tester ses théories. La vérité est un moyen de maîtrise du monde pour les scientifiques et un moyen de maîtrise de soi pour les philosophes.

Extrait du document:

C’est d’un même étonnement et d’une même interrogation que découle la volonté de savoir des philosophes et celle des scientifiques. Or le savoir est lui-même constitué de connaissances vraies. En ce sens, plus on sait de choses et plus on se rapproche de la vérité. Le scientifique et le philosophe semblent donc avoir un but commun : la recherche de la vérité.
Mais alors, s’ils poursuivent le même but, en quoi se distinguent-ils ? Comment en sont-ils arrivés à un tel fossé qui les sépare ? La vérité devrait être unique et, de ce fait, unifier les personnes qui la recherchent. Qu’est ce qui pourrait expliquer qu’elle ait engendré et qu’elle engendre encore de grandes divergences entre philosophes et scientifiques ?
Qu’est-ce qui préoccupe en commun philosophes et scientifiques ? Que cherchent-ils à connaître ? La vérité. Aucun philosophe ne veut penser quelque chose de faux, aucun scientifique ne désire un résultat inexact. Durant de longs siècles, philosophie et sciences eurent une seule et même inspiration, reposèrent sur un seul et même désir de savoir, constituèrent une seule et même aventure : l’aventure de l’esprit de connaissance, de la pensée qui cherche à comprendre le monde. Pendant plus de 2000 ans, les scientifiques ne se sont pas distingués des philosophes. Les mêmes hommes écrivaient des traités de mathématiques ou d’astronomie et rédigeaient des ouvrages de métaphysique et de morale.

Commentaires