Le pouvoir peut-il se conserver ? Dissertation

Le pouvoir peut-il se conserver ?
Dissertation se demandant si le pouvoir est détenu uniquement par une autorité politique qui assure seule sa conservation ou si le pouvoir est un principe autonome, hors de l'emprise humaine, qui se conserve seul.
№ 26641 | 3,010 mots | 0 sources | 2011 | FR
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'historiographie égyptienne antique nous affirme que ce n'est pas le pharaon, fils du Dieu Râ (Dieu le plus important des divinités égyptiennes), qui a crée leur monarchie mais une divinité supérieure. C'est après que cette divinité a légué cette monarchie aux Dieux puis au fils du plus grand de ceux-ci: le pharaon. Cet exemple met en lumière leur conception des institutions politiques particulière: ce ne sont pas les hommes qui les ont crées mais plutôt une autre instance supérieure: les Dieux. La légitimité politique du pharaon venait donc d'un mythe partagé par l'ensemble du peuple égyptien, une instance supérieure.
Cette conception du pouvoir politique, dans les mains d'une autorité supérieure qui dépasse le représentant politique, pourtant seul véritable décideur de la politique à mener, nous amène à considérer le pouvoir sous deux angles différents.

1. Le pouvoir du plus fort, domination qui s'effectue grâce aux propres forces du dominant
2. En quoi le pouvoir, par l'intermédiaire d'une légitimation dans une législation humaine, s'établit dans un principe résistant à tout changement dans le corps politique exécutif ?
3. Pourtant si le pouvoir résiste à l'emprise humaine, il faudra se demander où s'effectue ce pouvoir autonome et s'il n'est pas une simple fiction

Extrait du document:

Dans une guerre entre deux groupes d'individus, le pouvoir est tout d'abord une domination d'un fort sur un faible. La suprématie du fort est permise grâce à l'ensemble des moyens matériels dont ils disposent pour asseoir celle-ci. Il dicte alors à celui qu'il a sous son autorité une conduite que ce dernier n'aurait pas adopté spontanément. C'est le cas par exemple de la dette de guerre où le vainqueur fixe au vaincu un impôt mais cette autorité peut aussi se manifester par une occupation du territoire. C'est cette domination, liée aux forces du dominant, que l'on appelle: le pouvoir du plus fort. C'est à ce type de pouvoir que Calliclès fait référence dans le Gorgias, de Platon, il est basé sur la loi de la nature, selon laquelle les plus forts ont le droit d'asservir les plus faibles.

Commentaires