Le pouvoir politique ; les mises en scènes Dissertation by Cocasherwood

Le pouvoir politique ; les mises en scènes
Dissertation se demandant dans quelle mesure les mises en scène du pouvoir politique moderne, qui est donc affranchi de la religion, continuent de lui emprunter certains de ses codes et pratiques.
№ 31168 | 2,425 mots | 11 sources | 2014 | FR
Publié le déc. 08, 2014 in Communication , Sciences Politiques
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Georges Balandier, dans Le Pouvoir sur scène, parlait de « théatrocratie », pour évoquer le pouvoir politique, à savoir les individus qui exercent le pouvoir à un moment donné.
Sans aller jusque-là, il est indéniable que le pouvoir politique se sert de mises en scène pour assurer sa pérennité, et que cela lui est nécessaire. En effet, la plupart du temps, ou en tous cas à chaque fois qu'il est visible, le pouvoir politique est en représentation : il se donne à voir sous une forme définie qu'il a choisie, dans le but de produire un effet. Ces mises en scène passent par les commémorations, le protocole, et surtout par un certain nombre de symboles, propres au pouvoir, qui lui confèrent une véritable domination symbolique.
Ces mises en scène sont nécessaires, car elles remplissent cinq fonctions : elles renforcent le consensus sur lequel repose la société, hiérarchisent les acteurs et les valeurs, ils ont une fonction de moralisation, car les symboles sont porteurs de valeurs, une fonction de mobilisation (en suscitant l'émotion) et surtout une fonction de légitimation du pouvoir.

I/ Traditionnellement, les mises en scène du pouvoir politique répondent aux besoins de mettre en évidence le caractère divin du monarque et de gérer les passions populaires
II/ Mais le transfert de souveraineté du roi vers le peuple et l'irruption des émotions dans l'espace publique vont faire évoluer ce modèle
III/Toutefois, les mises en scène du pouvoir politique moderne continuent d'emprunter des codes et des rituels à la religion

Extrait du document:

Dans les sociétés modernes, marquée par la domination légale rationnelle, on pourrait penser que les mises en scène du pouvoir politique sont superflues. C'est ce que nous invite à croire le paradigme du citoyen sage et rationnel, sur lequel repose notre système politique. Or il ne faut pas oublier que l'homme est un être sentimental, parfois animé par ses émotions, qui appartiennent à l'irrationnel, et qui on l'a vu, se font de plus en plus présentes dans l'espace public.

Commentaires