Le progrès technique peut-il rendre l'homme heureux ? Dissertation

Le progrès technique peut-il rendre l'homme heureux ?
Dissertation qui cherche à savoir si nous somme plus proches du bonheur que les générations antérieures et donc si le progrès technique rend l'homme heureux.
№ 24196 | 1,115 mots | 0 sources | 2011
Publié le mai 05, 2011 in Histoire , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Depuis le milieu du XVIIIème siècle, les progrès techniques réalisés par l'homme ont été considérables. On peut notamment citer l'invention de la machine à vapeur par l'écossais James Watt à la fin du XVIIIème siècle ou encore les prémices de l'aviation à la toute fin du XIXème siècle. Néanmoins, nous sommes forcés de constater, que malgré ces divers progrès techniques, nous sommes loin d'être tous heureux. D'un point de vue philosophique, on peut faire correspondre le bonheur avec un état de satisfaction idéale, la plénitude de l'existence, qui se confond avec le terme d'ataraxie pour de nombreux philosophes comme Épicure. Dès lors, le bonheur dépend-t-il vraiment de la technique ? Par ailleurs, on définit généralement le progrès technique comme l'évolution de l'ensemble des méthodes, outils, machines et savoir-faire permettant à l'homme de transformer son existence. De plus, l'homme peut-il simplement se passer du progrès technique ? Le maîtrise-t-il encore ?

I) Amélioration de nos conditions de vie et de notre confort grâce à la technique
II) Le progrès technique comme source de déplaisir et de malheur
III) Le progrès technique signifie-t-il destruction totale de l'humanité et de son environnement ?

Extrait du document:

Lorsque l'on étudie les faits marquants du XXème siècle, il semble assez justifié de penser que le progrès technique, qu'on le considère neutre ou pas, puisse causer la perte de l'humanité. On peut notamment évoquer l'impact grandissant du progrès technique sur l'environnement. L'un des exemples les plus flagrants est celui de l'accident de Tchernobyl, en avril 1986, ayant entraîné la mort, directe ou indirecte, de dizaines de milliers de personnes et ayant dévasté l'ensemble de la région autour de l'ancienne centrale ukrainienne. Outre cette catastrophe d'ampleur exceptionnelle, on peut également citer les multiples marées noires ayant touchées les côtes bretonnes, avec le naufrage de l'Erika à la fin de l'année 1999 par exemple. La technique semble alors échapper à l'homme.

Commentaires