Le régime politique des Etats-Unis Dissertation by Bugs20

Le régime politique des Etats-Unis
Dissertation qui pose la problématique suivante : peut-on dire du régime politique américain qu'il est un régime de cohabitation forcée ?
№ 2800 | 1,140 mots | 0 sources | 2007
Publié le janv. 23, 2008 in Relations Internationales , Droit , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1787,les Etats-Unis deviennent le premier état au monde à se doter d'une Constitution écrite. Celle-ci va marquer l'avènement du constitutionnalisme et faire émerger des notions jusque-là inconnues, telles que celles d'Etat fédéral ou de régime présidentiel.
Si la Constitution semble instituer une rivalité entre les deux pouvoirs principaux, exécutif et législatif, la pratique et la logique les poussent obligatoirement à s'associer sous peine d'un blocage systématique du régime.
De fait, comment deux pouvoirs aussi paradoxaux que le pouvoir législatif (Congrès ou Parlement Américain) et le pouvoir exécutif (Président des Etats-Unis) peuvent-ils coexister sans que le système politique américain ne devienne instable pour autant ?

I) Une nette présence de risques conflictuels entre les pouvoirs

A. La nécessité des moyens d'actions du Président sur le Congrès
B. Les moyens d'actions du Congrès sur le Président : un contrôle efficace du législatif assurant l'équilibre face à l'exécutif

II) Une cohabitation forcée par une collaboration obligée et nécessaire entre le Président et le Congrès Américain

A. Une cohabitation forcée justifiée sur le plan organique
B. Les voies de la nécessaire collaboration dans le domaine de la procédure législative

Extrait du document:

Il existe une interdépendance de l'exécutif et du législatif, une sorte de besoin réciproque entre eux.
Cela se traduit tout d'abord par l'action directe : l'impeachment (le Congrès peut destituer le Président), mais aussi par l'action indirecte, à savoir le refus des crédits, des traités internationaux et des nominations des hauts fonctionnaires fédéraux.
Ensuite, une autre action indirecte est permise, qui n'est autre que le veto législatif (forme atténuée de délégation du pouvoir législatif).
Enfin, le contrôle sur l'exécutif est permis par le biais de commissions parlementaires, d’enquêtes (compensation de l'absence de responsabilité politique de l'exécutif ; inexistence de solidarité automatique entre l'exécutif et la majorité parlementaire).

Commentaires