« Le roi fontaine de justice » Dissertation

« Le roi fontaine de justice »
Dissertation se demandant si le roi détient le monopole de l'exécution de la justice en son royaume pendant la période de XIIIème au XVIIIème siècles.
№ 24662 | 1,795 mots | 1 source | 2011
Publié le mai 29, 2011 in Histoire , Droit
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Adveniente principe,cessat magistratus » cet adage latin signifie : « la présence du roi dans une cours souveraine ou éventuellement dans une autre juridiction suspend la délégation qu'il a donné ». Durant l'époque féodale le roi ne pouvait pas rendre personnellement la justice à tous ces sujets. Il devait dès lors déléguer son pouvoir judiciaire aux juridictions qu'il a organisées. Cependant le roi sera toujours habilité à suspendre les délégations en intervenant personnellement lorsqu'il l'estime nécessaire ou que ces intérêts sont en question. Cette maxime met bel et bien en exergue la suprématie de la justice royale mais avant tout du roi lui-même, tout au long du bas moyen âge. Si sous la féodalité la justice était l'affaire des seigneurs, par la suite ce sont les rois qui vont être source de justice.

1. L'assertation progressive de la justice royale
2. Le roi détenteur du monopole de la justice

Extrait du document:

Le fait que le roi détienne le monopole de la justice va favoriser l'absolutisme monarchique. En effet Louis XIV va prononcer cette phrase que l'on retiendra : « C'est une erreur grossière de s'imaginer que je n'ai pas le droit de juger qui bon me semble où il me plait ». A cette époque les notions de séparation des pouvoirs ou d'indépendance de la justice ne forment pas encore des principes phares de la société. La justice dépend exclusivement du roi et de ses intérêts personnels. La religion royale justifie son pouvoir absolu jusqu'à faire de lui un justicier.

Commentaires